Accéder au contenu principal

Coronavirus: premier décès en Italie

Un premier foyer italien de coronavirus a été identifié à Codogno, dans le nord de l'Italie, où les habitants sont désormais en semi-confinement.
Un premier foyer italien de coronavirus a été identifié à Codogno, dans le nord de l'Italie, où les habitants sont désormais en semi-confinement. Local Team/REUTERS TV via REUTERS

Un Italien âgé de 78 ans qui avait été testé positif au coronavirus est décédé, a annoncé ce vendredi 21 février le ministre italien de la Santé. C'est le premier décès dû à cette pneumonie virale enregistré en Italie.

Publicité

L'homme était hospitalisé depuis une dizaine de jours dans une ville proche de Padoue, dans le nord de l'Italie, pour une autre maladie, a précisé le ministre italien de la Santé Roberto Speranza. Il avait été récemment testé positif au coronavirus. Les autorités italiennes avaient annoncé plus tôt que 16 nouveaux cas de contamination avaient été recensés dans le pays, dont 14 en Lombardie et deux – dont le patient défunt – en Vénétie.

En Lombardie, tous les espaces publics ont été fermés pour une semaine dans onze communes de la province de Lodi, à environ 60 km au sud-est de Milan, et tous les événéments sportifs et religieux annulés. Cette décision a été prise par le ministère de la Santé après qu'un premier foyer autochtone italien de coronavirus a été identifié à Codogno. « Nous demandons en gros aux habitants de rester chez eux dans les zones touchées par l'épidémie », a expliqué Roberto Speranza, lors d'une conférence de presse à Rome avec des représentants de la région Lombardie. Plus de 50 000 personnes sont désormais en semi-confinement à domicile.

Le premier cas de Codogno, un Italien de 38 ans, cadre de chez Unilever, est hospitalisé depuis mercredi en soins intensifs. Ce vendredi, le ministre de la Santé a annoncé que 14 personnes avaient été testées positives, toutes autour de Codogno, dont cinq médecins qui avaient soigné cet homme de 38 ans. Toutes n'ont pas encore fait le deuxième test de confirmation.

Les autorités sanitaires de la Lombardie n'ont pas identifié avec certitude la personne à l'origine de l'épidémie, mais ce pourrait être un Italien rentré de Chine en janvier qui aurait dîné à plusieurs reprises avec le cadre de chez Unilever.

L'Italie ne comptait jusqu'à présent que trois cas de coronavirus, tous contractés hors du pays et soignés à Rome, parmi lesquels deux touristes chinois placés à un moment en thérapie intensive, mais dont l'état s'est nettement amélioré ces derniers jours. En outre, un Italien contaminé par le nouveau coronavirus et qui se trouvait sur le bateau de croisière Diamond Princess au Japon, est en cours de rapatriement avec un groupe d'autres passagers italiens.

(Avec AFP)

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.