Accéder au contenu principal

Allemagne-succession d'Angela Merkel: la course s'accélère

Angela Merkel et Armin Laschet (à dr.). «Notre pays a besoin de plus de cohésion et surtout de plus de confiance en soi», a indiqué ce garant de la continuité avec la politique de la chancelière.
Angela Merkel et Armin Laschet (à dr.). «Notre pays a besoin de plus de cohésion et surtout de plus de confiance en soi», a indiqué ce garant de la continuité avec la politique de la chancelière. REUTERS/Fabrizio Bensch

La course à la succession d'Angela Merkel s'accélère en Allemagne. Le parti chrétien-démocrate (CDU) a annoncé, lundi 24 février, qu'il tiendrait un congrès extraordinaire fin avril 2020 pour désigner sa nouvelle direction. Les prétendants sont sortis du bois ce matin et ont tenu des conférences de presse pour expliquer leur décision et présenter leur projet politique.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Trois poids lourds de la CDU se sont présentés, ce mardi 25 février au matin, après la semaine dernière, le président de la commission des Affaires étrangères, Norbert Röttgen. Ce matin, une surprise est venue de la décision d’un prétendant de se retirer. Le jeune ministre de la Santé, Jens Spahn, fera équipe avec Armin Laschet. Avec cette solution, le ministre-président de la plus grande région allemande, la Rhénanie du Nord-Westphalie marque un point. « Notre pays a besoin de plus de cohésion et surtout de plus de confiance en soi. Nous devons et nous pouvons rassembler notre parti et notre pays. Je m’y engage par ma candidature », a déclaré Armin Laschet.

Continuité

Ce garant de la continuité avec la politique d’Angela Merkel, bénéficie donc du soutien de Jens Spahn, partisan d’une ligne plus conservatrice, notamment sur les questions de migration. Le ministre de la Santé a parlé de « la crise la plus grave de la  CDU dans son histoire », ajoutant : « Je ne veux pas qu’Angela Merkel soit la dernière chancelière de notre pays ». Ce duo permet d’associer les deux ailes de la CDU. Les deux hommes ont mis en avant leur esprit d’équipe, critiquant leur challenger Friedrich Merz à demi-mot.

Rupture

Celui-ci, un adversaire de longue date de la chancelière, qui incarne une CDU conservatrice avait perdu de peu face à la présidente actuelle du parti, Annegret Kramp-Karrenbauer, lors du congrès de décembre 2018. Le favori des sympathisants chrétiens-démocrates et nombreux membres du parti s’est présenté comme le candidat de la rupture avec le passé déclarant : « Le choix est à faire entre la continuité et le renouveau. Les choses ne peuvent pas continuer ainsi si nous voulons espérer gagner les élections l’an prochain ».

La campagne pour la présidence de la CDU promet d’être rude d’ici le congrès fin avril. A ces prétendants, il faut ajouter le président de la commission des Affaires étrangères Norbert Röttgen qui fait figure d’outsider.

Allemagne: qui pour succéder à Angela Merkel à la tête de la CDU?

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.