Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Union européenne coordonne sa réponse face à l'épidémie

Le président du Conseil européen, Charles Michel, et le Haut représentant de l'UE aux Affaires étrangères, Joseph Borell, assistent à une visioconférence avec les 27 chefs d'États et de gouvernements européen le 10 mars 2020.
Le président du Conseil européen, Charles Michel, et le Haut représentant de l'UE aux Affaires étrangères, Joseph Borell, assistent à une visioconférence avec les 27 chefs d'États et de gouvernements européen le 10 mars 2020. Stephanie Leqocq/Pool via REUTERS

Les 27 chefs d’États et de gouvernements de l’Union européenne se sont réunis ce mardi 10 mars par visioconférence pour évoquer leur coordination face au coronavirus. Outre la lutte contre l’épidémie, ils ont évoqué la nécessité d’agir pour alléger l’impact sur l’économie de l’UE. Parmi les premières mesures annoncées, la suspension de règlements qui pèsent sur les compagnies aériennes

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet

Pour faire face à la propagation du virus les 27 ont décidé de coordonner les mesures de confinement ou d’interdiction de rassemblements publics qui sont pour l’instant décrétées unilatéralement dans chaque pays.

Les ministres de la Santé des 27 auront chaque jour un échange avec la Commission européenne qui va se voir adjoindre une équipe de virologues et d’épidémiologistes pour décider des meilleures mesures médicales. La coordination va aussi être poussée pour la recherche d’un vaccin ainsi que pour la mobilisation des médicaments et des matériels de protection.

Mise en place d'un fonds d'investissement

La présidente de la Commission européenne a en outre annoncé la mise en place d'un « fonds d'investissement en réponse au coronavirus », destiné aux systèmes de santé, petites entreprises, marché du travail et aux « secteurs vulnérables de notre économie ». Pour que le fonds puisse atteindre 25 milliards d'euros très rapidement, « je demanderai au Conseil et au Parlement cette semaine de débloquer 7,5 milliards de liquidités », a-t-elle précisé.

Du côté économique, l'Union européenne a aussi décidé de prendre des mesures pour venir en aide aux compagnies aériennes très impactées par l'épidémie. La directive européenne sur les aéroports oblige depuis 1995 les compagnies à utiliser 80% des créneaux horaires qui leur ont été alloués pour décoller et atterrir. S’ils ne le font pas, ils perdent leurs droits et leurs créneaux horaires pour la saison suivante.

L'UE vole au secours des compagnies aériennes

La suspension temporaire de cette règle est la première mesure tangible prise par l’équipe de réaction au coronavirus, un groupe de cinq commissaires européens désignés par Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission pour superviser la réponse de l’UE.

« C’est juste un exemple ; beaucoup de secteurs souffrent déjà et nous devons chercher le moyen de les soutenir. J’ai demandé à l’équipe de réaction au coronavirus d’envisager des outils supplémentaires que la Commission pourra mobiliser pour s’attaquer à l’impact global de l’épidémie de coronavirus sur l’économie à travers l’Europe », a expliqué Ursula von der Leyen.

La suspension du règlement aéroportuaire devrait être un ballon d’oxygène pour les compagnies aériennes qui sont pour l’instant obligées de faire décoller des avions qui partent quasiment à vide pour garantir le maintien des créneaux horaires alors qu’actuellement 50% des passagers ne se présentent plus à l’embarquement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.