Accéder au contenu principal

Royaume-Uni: premier budget post-Brexit sur fond de coronavirus et de baisse des taux

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 9 mars 2020.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, le 9 mars 2020. Alberto PIZZOLI / POOL / AFP

Le premier budget post-Brexit est présenté ce mercredi 11 mars au Parlement britannique. La présentation de ce budget a été confiée à Rishi Sunak, nouveau Chancelier de l’Échiquier, un Brexiter convaincu. Sans surprise, la crise du coronavirus devrait bousculer les priorités du gouvernement alors que la Banque d'Angleterre annonce une baisse surprise de son taux directeur pour soutenir l'économie britannique.

Publicité

La tâche de Rishi Sunak, nouveau ministre des Finances, est loin d'être simple. L'urgence sanitaire lié au coronavirus devrait largement marquer ce budget. D'autant que ce mercredi, la Banque d'Angleterre a annoncé une baisse surprise de son taux directeur, le ramenant de 0,75 % à 0,25 %. Elle anticipe une baisse probable et importante de l'activité en Grande-Bretagne et annonce qu'elle prendra « toutes les mesures nécessaires pour soutenir l'économie britannique ». Après la FED américaine la semaine passée, elle est la seconde banque centrale à intervenir sur le marché pour redonner de l'air dans le cadre de la crise coronavirus. 

L'économie du Royaume-Uni a en effet été touchée de plein fouet. Notamment l'automobile dont les livraisons de pièces détachées restent perturbées. La propagation du virus a entraîné l'annulation de voyages et la mise en repos de centaines de salariés. Le secteur aérien et le tourisme souffrent, avec en tête la compagnie régionale Flybe, contrainte de cesser ses activités.

Les promesses de Boris Johnson face à la crise

Le gouvernement de Boris Johnson a déjà annoncé une poignée de mesures pour aider les entreprises. Des fonds ont été débloqués pour les hôpitaux et la recherche.

Mais cela ne suffira pas. Il faudra concrétiser les promesses électorales : donner de l'argent à l'éducation, aux services publics, à la santé et à la police. Le Premier ministre a promis de baisser la taxe sur les locaux commerciaux, de réduire les taxes salariales pour les employés à faibles revenus ou de supprimer la TVA sur certains produits.

Dans ce contexte, le vaste plan d'investissements de 100 milliards de livres dans l'économie, la connectivité entre régions et la transition énergétique pourraient être repoussé à l'automne.

À écouter : Brexit: début des négociations sur fond de tensions

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.