Accéder au contenu principal

Coronavirus: la Chine envoie des médecins et du matériel en Italie

Un checkpoint médical à l'hôpital de Brescia, en Italie, le 3 mars 2020.
Un checkpoint médical à l'hôpital de Brescia, en Italie, le 3 mars 2020. REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Face à la situation dramatique de l’Italie, qui a renforcé ses mesures de restriction pour ralentir l'avancée du coronavirus, la Chine va soutenir les hôpitaux italiens en envoyant une équipe de médecins chinois ayant fait face à la crise à Wuhan.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Cette initiative solidaire de la Chine a été confirmée par le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio. Il a annoncé qu’une équipe de cinq médecins, qui ont combattu le coronavirus à Wuhan, arrivera en Italie avec un membre de la Croix-Rouge au cours des prochaines heures.

Lors d'un échange téléphonique mardi, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a assuré son homologue italien Luigi Di Maio du soutien de Pékin dans la lutte contre le coronavirus, selon l'agence officielle Chine Nouvelle. « Le peuple chinois n'oubliera jamais le soutien précieux apporté par l'Italie quand la Chine traversait les moments les plus difficiles dans la lutte contre le virus », a déclaré Wang Yi.

« Dans le cadre des efforts de la Chine pour venir en aide à l’Europe, neuf professionnels de la santé sont en route pour Rome avec des établissements de soins intensifs et d’autres fournitures médicales pour l’Italie », a indiqué sur son compte Twitter le ministère chinois des Affaires étrangères.

Des dizaines de milliers de masques de protection respiratoire et du matériel pour les unités de réanimation seront acheminés par avion-cargo. Ils seront destinés avant tout aux hôpitaux surchargés de la Lombardie, qui enregistre le plus grand nombre de personnes contaminées.

En attendant, les masques introuvables dans les pharmacies continuent d’être vendus en ligne à prix d’or. Selon l’association de consommateurs Codacons, ils ont bondi de 1 700% !

Nous sommes à bout de force physique mais aussi mentale. Les hôpitaux sont saturés et nous n'avons pas les moyens de répondre à toutes les urgences.

Le cri d'alarme d'une urgentiste italienne

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.