Accéder au contenu principal

Coronavirus: dos au mur, le gouvernement britannique promet plus de tests de dépistage

Des conseillers à la santé du gouvernement britannique lors d'un point presse par visioconférence au 10 Downing Street le 31 mars 2020.
Des conseillers à la santé du gouvernement britannique lors d'un point presse par visioconférence au 10 Downing Street le 31 mars 2020. Pippa Fowles/10 Downing Street/Handout via REUTERS

Alors que ces dernières 24 heures ont été les plus meurtières depuis le début de la pandémie de Covid-19 au Royaume-Uni, la pression s'accentue sur le gouvernement de Boris Johnson pour accroître le dépistage du virus.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Decroix

Les points presse quotidiens à Downing Street deviennent de plus en plus inconfortables pour le gouvernement britannique. Confrontés aux questions pressantes des journalistes qui relaient les graves inquiétudes des soignants, les ministres et les conseillers médicaux continuent à promettre l’augmentation imminente de tests de dépistage. Mais ils ne disent pas quand et leurs assurances restent désespérément vagues voire contradictoires.

Ce mercredi, une responsable des autorités sanitaires a ainsi annoncé que la stratégie serait désormais d’accroître le dépistage du virus au sein de l’ensemble de la population, alors que la veille sa collègue avait affirmé le contraire, prévenant que le personnel médical serait prioritaire.

Seulement 2 000 soignants testé sur 500 000

Par ailleurs, le gouvernement a dû admettre que seuls 2 000 soignants avaient été testés sur un total de 500 000. En réalité les autorités ne parviennent pas actuellement à passer à la vitesse supérieure car elles ont le plus grand mal à s’approvisionner alors qu’une vaste course mondiale est lancée pour s’équiper en masse.

Résultat l’impuissance du gouvernement de Boris Johnson est désormais critiquée par ses adversaires politiques, la profession médicale mais aussi par ses alliés traditionnels, notamment la presse tabloïd de droite qui condamne une réponse trop lente et exige « la fin du fiasco ». Le Covid-19 a fait 563 morts ces dernières 24 heures au Royaume-Uni, pour un total de 2 352 décès. Il s'agit de la journée la plus meurtrière depuis le début de la pandémie dans le pays. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.