Accéder au contenu principal

Coronavirus: en Roumanie, le personnel soignant crie sa colère

Sous-financé, le secteur de la santé publique roumain fait également face à une pénurie de médecins.
Sous-financé, le secteur de la santé publique roumain fait également face à une pénurie de médecins. Lutcanu Iuliana/KONTROLAB/LightRocket via Getty Images

En Roumanie, le personnel médical dénonce un manque criant de moyens pour faire face à l’épidémie. Résultat : de nombreux médecins et membres du personnel hospitalier sont déjà tombés malades.

Publicité

Le grand centre hospitalier de Suceava, dans le nord, faisait il y a peu la fierté de la Roumanie. Ce complexe, modernisé grâce aux fonds européens, avait été érigé en exemple par le président Klaus Iohannis. Mais aujourd’hui, l’heure n’est plus aux éloges, depuis que près de 200 membres du personnel, dont plus de 40 médecins, y ont été infectés par le coronavirus. Le responsable de l’hôpital a été limogé, une enquête pour négligence ouverte et l’établissement a été fermé 48 heures pour désinfection.

La direction du centre hospitalier se justifie en se disant confrontée à un manque d’équipements de protection. Mais le cas de Sucaeva n’est pas isolé : d’autres hôpitaux font face au même problème, faisant craindre un déficit en personnel médical, de plus en plus inquiet. Des pétitions circulent sur internet, des infirmiers laissent éclater leur colère sur les réseaux sociaux.

« Nous sommes envoyés à la mort les mains nues. Nous avons deux combinaisons pour douze employés », a dénoncé l’anesthésiste Lorena Ehim, chef du département de soins intensifs de l'hôpital d'Orastie, dans le centre du pays. Elle a présenté sa démission, tout comme plusieurs infirmières. Sur les 2 450 cas de Covid-19 diagnostiqués en Roumanie, près de 300 concernent des membres du personnel médical.

Sous financé, le secteur de la santé publique fait aussi face à une pénurie de médecins. Depuis l'entrée de la Roumanie dans l'Union européenne en 2007, environ un quart des praticiens roumains se sont installés en Europe de l'Ouest. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.