Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Otan n'aidera qu'à la marge

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à Hambourg, en Allemagne, le 17 janvier 2020.
Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à Hambourg, en Allemagne, le 17 janvier 2020. REUTERS/Fabian Bimmer

Il a été forcément question du coronavirus ce jeudi lors de la première réunion de l'Otan à trente. Trente membres puisque la Macédoine du Nord est officiellement entrée la semaine dernière dans l'Alliance atlantique. L'Otan est impliquée dans la lutte contre le virus, mais les autres menaces ne doivent pas être oubliées, a rappelé son secrétaire général.

Publicité

De notre correspondant à Bruxelles,

Les ministres des Affaires étrangères de l’Otan ont salué l’arrivée autour de la table de la Macédoine du Nord, leur trentième allié. Ils ont évoqué les manœuvres de l’armée russe ou les plans de retrait d’Afghanistan. Tout est fait ici pour montrer que la pandémie n’a pas d’effet sur la capacité de l' Alliance à prendre des décisions et déployer leurs troupes pour assurer la défense collective

« La responsabilité première de l’Otan est de s’assurer que cette crise sanitaire ne devienne pas une crise sécuritaire, a déclaré Jens Stoltenberg, secrétaire-général de l’Alliance atlantique. Et le cœur de notre tâche est de continuer d’assurer une dissuasion et une défense crédibles au beau milieu d’une crise sanitaire. Et c’est exactement ce que nous faisons : les missions, les opérations la réactivité de l’Otan continuent car l’Otan a été créée pour faire face à des crises ».

À lire aussi : Coronavirus: l’état du monde face à la pandémie jeudi 2 avril

La pandémie a cependant fini par dominer les débats des alliés ; ils se sont efforcés de mettre en commun tous leurs outils mobilisables pour faire face au virus. Il s’agit essentiellement de la coordination de moyens des différentes armées de l’air pour créer des ponts aériens. L’Otan ne possède quasiment aucun moyen matériel en propre à part des avions-radar et les alliés ont déjà largement commencé à utiliser leurs moyens militaires à l’échelle nationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.