Accéder au contenu principal

L'Italie va instaurer un «couloir vert» avec la Roumanie pour secourir son agriculture

L'Italie, très fortement touchée par l'épidémie, souffre également dans son secteur agricole.
L'Italie, très fortement touchée par l'épidémie, souffre également dans son secteur agricole. Aldo Pavan/Getty Images

Comme ailleurs en Europe, en Italie les mesures de restriction adoptées pour lutter contre le nouveau coronavirus impactent durement le secteur agricole qui a besoin de main-d’œuvre étrangère pour la récolte des fruits et légumes. 

Publicité

De notre correspondante à Rome,

La fermeture des frontières italiennes a engendré la perte de 370 000 travailleurs agricoles étrangers, dont dépend près de 50% de la production italienne, d’après les chiffres de l’association des entrepreneurs agricoles Coldiretti. Parmi ces saisonniers, les Roumains représentent la communauté la plus importante. Un accord entre la Roumanie et le ministère italien de l’Agriculture qui sera signé au début de la semaine prochaine va leur permettre de retourner aux champs.

Grâce au feu vert de la Commission  européenne et à un accord entre Bucarest et Rome, un « couloir vert »  va être ouvert pour faire rentrer de Roumanie près de 110 000 travailleurs saisonniers et leur garantir un contrat en bonne et due forme jusqu’au mois de décembre.

Ils seront employés dans une quinzaine de provinces dont, dans le Nord, celles de Bolzano, Trente, Cuneo et Vérone et, dans le Sud, celles de Latina et Foggia. Selon la Coldiretti, la principale association des entrepreneurs agricoles, sans cet accord, qui pourrait être étendu à d’autres pays de l’Est européen, 40% des produits de la terre ne seraient pas récoltés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.