Accéder au contenu principal

Italie: l'otage Sylvia Romano de retour, après avoir été libérée en Somalie

L'humanitaire et ex-otage Silvia Romano accueillie par le Premier ministre italien Giuseppe Conte, à son arrivée à l'aéroport de Rome, le 10 mai 2020.
L'humanitaire et ex-otage Silvia Romano accueillie par le Premier ministre italien Giuseppe Conte, à son arrivée à l'aéroport de Rome, le 10 mai 2020. FABIO FRUSTACI / ANSA / AFP

Silvia Romano avait été kidnappée par un commando d’hommes, armés de fusils et machettes, dans le village de Chakama, au sud-est du Kenya, le 20 novembre 2018. Un acte du groupe jihadiste somalien al-Shabab, d’après les services de renseignement italiens. Libérée dans la nuit du 8 au 9 mai en Somalie, à 30 km de Mogadiscio, elle a été rapatriée en Italie ce dimanche 10 mai.

Publicité

De notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

Les premiers mots de la jeune femme, âgée de 24 ans, après avoir été retenue en otage pendant 536 jours ont été les suivants : « J’ai été forte et j’ai résisté ». Vêtue d’une abaya vert amande, tête voilée, regard radieux, nez et bouche protégés par un masque, l’humanitaire, bénévole de l’ONG Africa Milele Onlus, qui s’occupe d’enfants orphelins, a été accueillie à l’aéroport militaire de Rome par ses parents, venus de Milan, le président du Conseil, Giuseppe Conte, et le ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, qui portait un masque aux couleurs du drapeau italien.

Une raçon versée par l’État italien

Avant de rentrer à Milan, où toute la ville l’attend pour une fête, virtuelle, et où elle sera placée en quarantaine, Silvia Romano devra être entendue par les magistrats du parquet national antiterroriste.

Sa libération serait le résultat d’une étroite coopération entre les services de renseignement italiens, les forces de l’ordre somaliennes et les services secrets turcs, très présents en Somalie. Plusieurs médias évoquent une rançon de « deux à quatre millions d’euros », versée par l’État italien. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.