Accéder au contenu principal

L'Espagne en passe d'adopter un revenu minimum vital

Le gouvernement de Pedro Sanchez va consacrer 3 milliards d'euros à la mise en place du revenu minimum vital.
Le gouvernement de Pedro Sanchez va consacrer 3 milliards d'euros à la mise en place du revenu minimum vital. REUTERS/Sergio Perez

En Espagne, le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez doit approuver ce mardi 26 mai un projet attendu depuis des mois par l’électorat de gauche et par son allié Podemos : la mise en place d’un « revenu minimum vital ».

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

C’était l'une des promesses de la campagne électorale des socialistes et de Podemos, actuellement au pouvoir : accorder aux plus pauvres un revenu minimum vital. Cette mesure controversée a longtemps été reportée. Les initiateurs ont durement bataillé pour définir ses contours, ses limites et son montant. L’état d’urgence et le confinement, qui ont augmenté le niveau de pauvreté de nombreuses familles, a accéléré les choses.

Le gouvernement de Pedro Sanchez va consacrer 3 milliards d’euros pour mettre en place ce revenu minimum vital. Quelque 850 000 foyers devraient en bénéficier, qu'il s'agisse de personnes seules ou de familles nombreuses, pour des montants allant de 462 et 1 015 euros. Pour toucher ce revenu, il faudra être majeur et avoir moins de 65 ans, âge à partir duquel tous les Espagnols touchent une retraite.

Cette mesure est surtout une victoire pour le chef de file de Podemos et vice-président du gouvernement Pablo Iglesias, qui insiste depuis des mois pour dire que cet argent va permettre à beaucoup de foyers de survivre. Selon les chiffres officiels, 21,5% de la population espagnole est pauvre ou en passe de l’être, contre 17% de moyenne dans la zone euro.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.