Accéder au contenu principal

Crise du coronavirus: confusion à la frontière franco-belge

Des officiers de police belges effectuant des contrôles à la frontière franco-belge, le 24 février 2016.
Des officiers de police belges effectuant des contrôles à la frontière franco-belge, le 24 février 2016. REUTERS/Francois Lenoir

Les États membres ont des difficultés à se coordonner sur la réouverture de leurs frontières dans l'espace Schengen. Dernier exemple en date, la Belgique qui annonce vendredi la réouverture de ses frontières avec les pays limitrophes à partir du lendemain. Mais la frontière franco-belge est restée fermée.

Publicité

De notre bureau de Bruxelles,

Confusion samedi matin à la frontière franco-belge. Plusieurs dizaines d'automobilistes désirant se rendre en France ont été bloqués par les forces de l'ordre. Des automobilistes plutôt surpris.

Un nouvel arrêté publié samedi par les autorités belges autorise, à compter de ce jour, les déplacements pour rendre visite aux membres de sa famille ou pour faire des courses dans les pays limitrophes de la Belgique, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Allemagne.

Seulement voilà, un pays reste souverain pour la réouverture de ses frontières. La France continue à limiter l'entrée sur son territoire aux déplacements essentiels. Et une réouverture de ses frontières intérieures à l'espace Schengen pour les ressortissants européens n'est pour le moment pas envisagée avant le 15 juin.

Rétropédalage donc en fin de journée de la part du ministre belge des Affaires étrangères, cette nouvelle mesure n'est d'application qu'avec le Luxembourg, l’Allemagne et les Pays-Bas, pas avec la France, a-t-il précisé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.