Accéder au contenu principal

Coronavirus au Royaume-Uni : une réouverture des écoles à petits pas, mais très discutée

Des élèves dans une école primaire, à Watlington, au nord-ouest de Londres, le 1er juin 2020. Les écoles ont à nouveau ouvert leurs portes en Grande-Bretagne, en dépit du coronavirus.
Des élèves dans une école primaire, à Watlington, au nord-ouest de Londres, le 1er juin 2020. Les écoles ont à nouveau ouvert leurs portes en Grande-Bretagne, en dépit du coronavirus. REUTERS/Eddie Keogh

Au Royaume-Uni, certaines écoles ont rouvert ce lundi 1er juin. Mais cette nouvelle étape vers un déconfinement se fait contre l’avis des syndicats enseignants et des collectivités locales qui jugent prématurée la décision du gouvernement. Le pays est le plus endeuillé d’Europe, avec plus de 38 000 morts du coronavirus.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres,

Cette réouverture timide ne concerne pour l’instant que les écoles primaires en Angleterre pour les élèves de maternelle et de CM2, c’est-à-dire pour les écoliers de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans. Les élèves auront retrouvé des classes très différentes ce lundi avec de nombreux marquages au sol rappelant les règles de distanciation. Ils ne seront pour l’instant que quinze par classe et seul à une table avec pour consigne de ne toucher personne.

Ce retour en classe se fait à petits pas voire à reculons pour certains parents et enseignants qui depuis l’annonce du gouvernement n’ont eu de cesse de dire leurs inquiétudes.

Plus de tests demandés

Le syndicat national de l’éducation réclame plus de tests et d’assurances scientifiques pour rouvrir en toute sécurité et a accusé le gouvernement de Boris Johnson de ne pas suffisamment protéger les citoyens face au coronavirus.

Beaucoup d’enseignants et de directeurs d’écoles se plaignent aussi d’être confrontés à de gros problèmes logistiques. Un rapport estime d’ailleurs que seulement la moitié des deux millions d’élèves concernés seront retournés en classe ce lundi 1er juin. Selon les directeurs d’école, 47% des parents entendaient garder leurs enfants à la maison avec parmi les plus réticents les parents de familles défavorisées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.