Accéder au contenu principal

Arctique russe: une usine d'enrichissement rejette des eaux usées dans la nature

Une usine Norilsk Nickel, à Nadezhda (image d'illustration).
Une usine Norilsk Nickel, à Nadezhda (image d'illustration). Flick / CC BY 2.0

Le géant minier russe Nornickel a annoncé dimanche avoir suspendu plusieurs de ses employés responsables d'avoir rejeté dans la nature des eaux usées provenant d'une de ses usines d'enrichissement de minerai dans l'Arctique.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou,Léo Vidal-Giraud

La même région, l’Arctique russe, la même entreprise, Norilsk Nickel (Nornickel), et une nouvelle catastrophe qui rappelle étrangement celle du 29 mai, quand l’effondrement d’une cuve de carburant avait rejeté dans une rivière de Sibérie 21 000 tonnes de gasoil.

Cette fois-ci, ce sont des déchets industriels, 6 000 mètres cubes d’eaux usées que les employés d’une usine d’enrichissement de matières premières ont volontairement déversé dans la Taïga. Il s’agissait, d’après les témoignages sur place, d’une opération visant à éviter une rupture d’un réservoir.

Risque de contamination

Mais une opération contraire à toutes les normes écologiques et de sécurité. « C’est une violation grossière de nos procédures », a dénoncé Norilsk Nickel, qui a annoncé rapidement la mise à pied des employés fautifs et affirme que le rejet est stoppé et la situation sous contrôle.

Les services du ministère russe des Situations d'urgence sur place, cités par l'agence publique Ria Novosti, ont toutefois évoqué un risque de contamination de la rivière Kharaïelakh avoisinante par des substances toxiques.

Il a toutefois fallu que les activistes de Greenpeace et le journal d’opposition Novaïa Gazeta sonnent l’alarme au niveau national pour que l’entreprise réagisse. De quoi s’interroger sur le risque écologique que l’activité industrielle de Norilsk Nickel fait courir à l’intégralité de l’Arctique russe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.