Accéder au contenu principal
Roumanie

Présidentielle en Roumanie: Victor Ponta reconnaît sa défaite

Klaus Iohannis, le nouveau président roumain, célèbre sa victoire avec ses partisans à Bucarest, le 16 novembre.
Klaus Iohannis, le nouveau président roumain, célèbre sa victoire avec ses partisans à Bucarest, le 16 novembre. REUTERS/Radu Sigheti

Les Roumains ont voté ce dimanche 16 novembre pour le second tour de l'élection présidentielle. Le leader de la droite roumaine Klaus Iohannis, issu de la minorité allemande, a revendiqué la victoire devant l'ancien grand favori du scrutin, le Premier ministre social-démocrate Victor Ponta. «Nous avons gagné!», a écrit Klaus Iohannis sur son compte Facebook. Plus tôt, Victor Ponta avait lui-même reconnu sa défaite et félicité son rival.

Publicité

→ Cet article est mis à jour régulièrement, n'hésitez pas à rafraîchir la page.

Le Premier ministre social-démocrate roumain Victor Ponta a reconnu sa défaite aux élections présidentielles de dimanche et félicité son adversaire de droite Klaus Iohannis.

« J'ai félicité M. Iohannis pour sa victoire. Le peuple a toujours raison », a déclaré M. Ponta qui était donné grand favori de ce scrutin.

A Paris des électeurs tentent de forcer l'ambassade

Des Roumains furieux de ne pas avoir pu voter ont tenté dimanche soir de forcer la porte de l'ambassade de leur pays à Paris. La police française les en a empêchés en faisant usage de gaz lacrymogène.

Massés depuis le matin par centaines devant l'ambassade, plusieurs d'entre
eux avaient affirmé à l'AFP ne pas avoir pu participer à l'élection présidentielle à cause du nombre insuffisant de bureaux de vote. Tous ont affirmé vouloir voter pour le candidat de droite, Klaus Iohannis, dont la victoire a été annoncée dimanche en fin de soirée. « Voleurs, voleurs », « On va gagner ! », criaient les Roumains massés sous la pluie devant le bâtiment de l'ambassade, alors que le secteur était bouclé par des cars de police. « Non à la mafia communiste », proclamait une pancarte brandie par un manifestant.

« A la fermeture des portes vers 21h, il y a eu une tentative d'intrusion qui a été repoussée physiquement et avec un usage de gaz lacrymogène très modéré », a confirmé un porte-parole de la préfecture de police, qui a estimé le nombre de personnes massées devant l'ambassade « entre 1 000 et 2 000 personnes ».

Les voix de la diaspora roumaine, fortes de 3 millions de personnes et généralement favorables à la droite, étaient considérées comme décisives. Au premier tour de cette présidentielle déjà, des milliers d'expatriés n’avaient pas pu voter à cause du nombre insuffisant de bureaux de votes.

Les Roumains de la diaspora française, en colère de ne pas avoir pu voter, ont tenter de forcer les portes de l'ambassade à Paris, le 16 novembre.
Les Roumains de la diaspora française, en colère de ne pas avoir pu voter, ont tenter de forcer les portes de l'ambassade à Paris, le 16 novembre. REUTERS/Gonzalo Fuentes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.