Accéder au contenu principal
Libye / France / Etats-Unis

Libye : Total dans le collimateur des autorités boursières américaines

Malgré le conflit en Libye, Total a annoncé en février 2012 avoir réalisé des bénéfices record de 12 milliards d'euros.
Malgré le conflit en Libye, Total a annoncé en février 2012 avoir réalisé des bénéfices record de 12 milliards d'euros. Craig Ritchie/Getty Images

La compagnie pétrolière française Total est soupçonnée d'avoir versé des commissions illicites à des représentants ou des proches du régime de Mouammar Kadhafi. La société italienne rivale, Eni, une des premières compagnies pétrolières étrangères en Libye, est également dans le viseur des autorités boursières américaines, aux côtés de l'Américaine Marathon Oil.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Pierrre-Yves Dugua

La démarche des autorités américaines intervient en réaction aux demandes formulées en Libye, par le procureur général du nouveau régime libyen auprès de la compagnie nationale pétrolière. Cette dernière s'est empressée de livrer au procureur tous les documents relatifs à ses relations avec les sociétés étrangères du temps où le colonel Kadhafi dirigeait la Libye, ainsi que durant la période de la guerre civile.

Du point de vue des autorités américaines, la question est l'éventuelle violation des lois des Etats-Unis interdisant la corruption et les pots-de-vin à l'étranger, ce qui pourrait se traduire par des amendes importantes.

Le danger immédiat pour les sociétés visées est qu'elles soient écartées de nouveaux projets lucratifs en Libye, au profit de sociétés rivales qui elles, n'auraient pas du tout été associées plus ou moins directement au régime de l'ancien dictateur.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.