Accéder au contenu principal
FRANCE

Cancer du bitume : pour la première fois, une entreprise de BTP condamnée

Devant le tribunal, le 13 novembre 2012, l'avocat et la famille de Jose-Francisco Serrano Andrade mort d'un cancer de la peau à 56 ans.
Devant le tribunal, le 13 novembre 2012, l'avocat et la famille de Jose-Francisco Serrano Andrade mort d'un cancer de la peau à 56 ans. AFP/Jeff Pachoud

La cour d'appel de Lyon a rendu, ce mardi 13 novembre, un jugement reconnaissant un lien de cause à effet entre un cancer et une exposition au bitume. Il s'agit d'une première dans la justice française. Ce jugement était donc très attendu par les travailleurs de la route. 

Publicité

La cour d'appel de Lyon a reconnu que « la société de travaux publics Eurovia, du groupe Vinci, était coupable de 'faute inexcusable' après la mort à 56 ans, par cancer de la peau, d'un de ses travailleurs chargés de l'épandage du bitume ».

La cour a condamné l'entreprise à verser 200 000 euros de dommages et intérêts à la famille de la victime. Ce jugement qui va faire jurisprudence, reconnaît, pour la première fois, la dangerosité de l'exposition humaine sans protection aux vapeurs de bitume.

Depuis longtemps, la toxicité de ce dérivé pétrolier, très utilisé dans de nombreux pays pour faire des routes, a été mise en évidence. Mais pour des raisons de coûts, les entreprises n'ont jamais protégé leur personnel des émanations du bitume chaud. Obliger les ouvriers à porter des masques aurait été une reconnaissance du danger et cela aurait eu, de plus, une incidence sur le coût de fabrication des routes.

D'autre part, l'exposition répétée aux vapeurs du bitume crée des pathologies qui ne se révèlent que plusieurs dizaines d'années plus tard. Jusqu'à présent, les victimes n'arrivaient pas à faire reconnaître la dangerosité de cette exposition.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.