Accéder au contenu principal
France

France : vives réactions après les déclarations de Claude Guéant sur les primes en liquide

L'ancien ministre UMP et proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant (photo), a dû mardi 30 avril se défendre de tout blanchiment  d'argent,
L'ancien ministre UMP et proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant (photo), a dû mardi 30 avril se défendre de tout blanchiment d'argent, France 24

Les réactions sont vives après les déclarations de l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, qui a affirmé que des primes en liquide ont été versées aux fonctionnaires du ministère de l'Intérieur jusqu'en 2006.

Publicité

Soit Claude Guéant est un menteur, soit c'est un voleur. En commentant la ligne de défense de son ancien collègue du gouvernement Fillon, Roselyne Bachelot n'a pas mâché ses mots.

Et ils sont nombreux à s'étonner des affirmations de Claude Guéant: Au 20H00 de France 2 mardi soir, l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy a assuré qu'au-delà de la suppression des fonds secrets des ministères en 2002, un régime spécifique de paiement de primes en liquide avait subsisté jusqu'à 2006 pour plusieurs milliers de fonctionnaires du ministère de l'Intérieur et que, par conséquent, il en avait bénéficié, d'où ces achats en liquide découverts par les enquêteurs.

Quant aux 500 000 euros provenant de la vente de deux tableaux d'un peintre hollandais du XVIIe siècle, vendus à un confrère avocat malaisien, là encore les sommes surprennent les spécialistes. Selon la société Artprice, le prix record d'une toile de ce peintre flamand s'élève à 140 000 euros.

Claude Guéant se défend de tout blanchiment d'argent, dit qu'il a tout simplement réalisé une bonne affaire et affirme qu'il fournira à la justice tous les justificatifs. Ce qui devrait être fait dans les tous prochains jours dans le bureau de Serge Tournaire et René Grouman, les deux magistrats chargés d'instruire ce dossier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.