Accéder au contenu principal
France / Sécurité

France: Valls présente sa réforme du renseignement intérieur

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls Reuters/Charles Platiau

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a annoncé ce lundi 17 juin sa réforme des services de renseignement intérieur. Mis en cause lors de l’affaire Merah et récemment à la suite de l’agression d’un militaire par un jeune converti à l’islam, ou encore après les violences du Trocadéro, ils ont besoin d’être renforcés pour être plus efficaces.

Publicité

Pour rendre le renseignement intérieur plus opérationnel, Manuel Valls a choisi la méthode douce. Pas de révolution, mais plutôt l’approfondissement et le renforcement de ce qui existe déjà. Avec deux changements toutefois.

Le premier concerne la Direction centrale du renseignement intérieur, née sous la présidence de Nicolas Sarkozy et disposant de plus de 3 000 fonctionnaires. Chargée du terrorisme et du contre- espionnage, elle portera désormais le nom de Direction générale de la sécurité intérieure et sera rattachée au ministre de l’Intérieur.

Professionnels issus de la société civile

Au cours des cinq prochaines années, elle pourra embaucher 430 personnes, dont 260 professionnels venant de la société civile: analystes, informaticiens, sociologues, linguistes.

Du côté de la sous-direction de l’information générale, pas de révolution non plus. Responsable du renseignement traditionnel, comme les violences urbaines, l’islam radical ou les mouvements sociaux, cette structure changera elle aussi de nom, pour s’appeler le Renseignement territorial.

Manuel Valls souhaite valoriser ses 1 900 policiers et gendarmes qui se trouvent en première ligne pour détecter les signes de radicalisation pouvant déboucher sur des actes terroristes.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.