Accéder au contenu principal
France / Economie

La France adopte sa réforme du système bancaire

Siège de la Banque de France à Paris.
Siège de la Banque de France à Paris. Fabrice Dimier/Bloomberg via Getty Images

La réforme bancaire a été définitivement adoptée en France, ce jeudi 18 juillet 2013 au matin, après le vote du Sénat. Le Front de gauche s'est abstenu, la droite (UMP, UDI) a voté contre. Le but de cette réforme est de mieux recadrer et réguler la finance.

Publicité

L'objectif de cette réforme est de séparer clairement les investissements des dépôts, pour protéger les épargnants et limiter les risques. Elle est évidemment inspirée de la crise des « subprimes » aux Etats-Unis. Les banques devront donc créer une filiale dédiée aux investissements menés pour leur propre compte et pour leur seul profit. Elles n'auront plus le droit de toucher aux fonds déposés par leurs clients.

A l'instar des Etats-Unis ou du Royaume-Uni, les banques françaises devront également se doter d'un fonds, pour résoudre d'elles-mêmes, en toute autonomie, leurs difficultés financières. Ainsi, l'Etat ne sera plus obligé d'ouvrir son porte-monnaie pour sauver une banque et assumer à sa place les conséquences de ses mauvais choix.

Moins de risques et plus de contrôle, les autorités de régulation verront leur pouvoir renforcé, et les banques devront désormais montrer patte blanche : publier le nom et la nature de leurs activités, pays par pays, déclarer leurs bénéfices, leurs effectifs, les subventions reçues, sous peine de sanction. Ce qui devrait permettre de lutter plus efficacement contre les paradis fiscaux. Certaines grandes entreprises devront d'ailleurs se plier elles aussi à ces règles. Pour ces dernières comme pour les banques, les rémunérations des patrons seront également mieux encadrées.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.