Accéder au contenu principal
Bande dessinée

Le 41e Festival international d’Angoulême s’ouvre au monde

L'affiche officielle du 41e Festival international de la bande dessinée à Angoulême, du 30 janvier au 2 février.
L'affiche officielle du 41e Festival international de la bande dessinée à Angoulême, du 30 janvier au 2 février. bdangouleme.com

Ce jeudi 30 janvier s'ouvre le 41e Festival international de bande dessinée d'Angoulême. La petite ville de l'ouest de la France de 50 000 habitants s'apprête à quadrupler sa population pendant quatre jours. 200 auteurs du monde entier, français bien sûr, mais aussi américains, japonais, chinois, coréens ou israéliens, se retrouvent dans la cité charentaise pour rencontrer les lecteurs, dédicacer leurs albums ou participer à des concerts de dessins.

Publicité

Pour sa 41e édition, le festival d'Angoulême affiche sa maturité. L'ouverture au monde en est le mot d'ordre. D'autant que le président cette année est le dessinateur satirique d'origine néerlandaise Willem (collaborateur régulier du quotidien Libération).

Jacques Tardi et son Putain de Guerre !

Angoulême tient à la fois de la librairie géante, du festival artistique avec 62 albums concourant pour neuf prix, et puis du musée à ciel quasi ouvert. Différentes expositions sont proposées aux 200 000 visiteurs attendus. Outre celle consacrée aux dessins de Willem, présentant 150 dessins originaux, une autre honorera l'Argentin Quino, auteur de la petite Mafalda ou bien encore Jacques Tardi, qui travaille depuis plus de trente-cinq ans sur la première guerre mondiale.

L’intégralité des planches de son album Putain de Guerre ! (Casterman) constitue d’ailleurs le cœur de l’exposition Tardi et la Grande guerre qui lui est consacré à Angoulême. « On a vu apparaître de grands courants comme la bande dessinée de reportage, remarque Franck Bondoux, le directeur du festival. Pour nous, c’était important de restituer cela, d’aller chercher de grands auteurs qui ont pu inspirer les auteurs d’aujourd’hui dans ce domaine, notamment Jacques Tardi qui a énormément travaillé sur la Grande Guerre dont nous allons commémorer le centenaire dans les quatre années qui viennent. »

Les enfants à la fête

Les enfants ne sont pas oubliés. Quatre expositions sur les onze de la manifestation s’adressent ainsi aux plus jeunes : Mafalda, Le Journal de Mickey, Ernest et Rebecca, et puis Les Légendaires, la série mêlant heroic fantasy et graphisme manga créée il y a dix ans par Patrick Sobral. L’ancien peintre sur porcelaine, qui a imaginé en quelques jours ces cinq personnages responsables malgré eux d’une catastrophe planétaire, ne revient toujours pas de ce succès. Les seize albums publiés chez Delcourt se sont vendus à trois millions d’exemplaires, et une série animée devrait voir le jour sur TF1 en septembre 2015 : « L’exposition est conçue comme une visite dans l’univers des Légendaires, explique Patrick Sobral. Un quartier s’intéresse aux méchants de la série, on passe sous un volcan avec des couleurs chatoyantes. Après, on passe dans une salle où, avec des jeux de miroirs, on a l’impression d’être aspirés dans un vortex. Il y a toute une mise en scène ludique ainsi que deux personnages à côté desquels on peut se faire prendre en photo ».

Ouverture au monde

L'ouverture au monde du festival d'Angoulême se mesure aussi à l'importance accordée aux auteurs étrangers. Le Grand prix 2014, qui sera décerné dimanche, honorera soit l'Américain Bill Watterson (Calvin et Hobbes), le Japonais Katsuhiro Otomo (Akira) ou le Britannique Alan Moore (Watchmen). Le mode de désignation du Grand prix de la ville d’Angoulême a d’ailleurs été changé cette année. Avant, les précédents Grands prix cooptaient un dessinateur connu ou admiré, destiné à porter le festival suivant. Cette année, les organisateurs du festival ont décidé que tous les auteurs, publiés en France, pourraient participer au choix via un vote. 16 des 33 Grands prix ont fait part de leur réprobation, sans toutefois aller jusqu’à boycotter le festival. Une polémique qui ressemble à une querelle des anciens et des modernes.

→ LIRE AUSSI :
- Mort de François Cavanna, Rital iconoclaste
A ECOUTER :
[ Auteurs en sélection pour le Fauve d’or du meilleur album]
- «Mauvais genre», une bande dessinée signée Chloé Cruchaudet
- Richard Guérineau, auteur de «Charly 9»
- « Le chien qui louche » d'Etienne Davodeau
- «Ainsi se tut Zarathoustra» de Nicolas Wild
- Jacques Ferrandez, dessinateur de bande dessinée
_______________________________________________
 41e Festival international de la bande dessinée à Angoulême, du 30 janvier au 2 février.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.