Accéder au contenu principal
France

Université d'été du PS: les frondeurs prêts à se faire entendre

A La Rochelle, les partisans du chef de l'Etat veulent à tout prix éviter un face-à-face entre le gouvernement et les frondeurs du PS.
A La Rochelle, les partisans du chef de l'Etat veulent à tout prix éviter un face-à-face entre le gouvernement et les frondeurs du PS. REUTERS/Stephane Mahe

Les socialistes français sont réunis à La Rochelle, ce vendredi 29 août, pour l’ouverture de leur université avec des absents de marque mais en présence des désormais ex-ministres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. Avant même l'ouverture des débats cet après-midi, une certaine effervescence était perceptible.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à La Rochelle, Anissa El Jabri

Ils sont tous venus les frondeurs, bien décidés, plus que jamais, à se faire entendre. Tellement nombreux, raconte-t-ils, qu’ils ont dû changer de salle de réunion, la toute première était trop petite.

Il n’est plus député, depuis que l’ex-ministre François Lamy a repris son siège, mais l’élu de l’Essonne, Jérôme Guedj fourbit déjà ses armes : « C’est le premier rassemblement des socialistes depuis la défaite des élections municipales, tous ceux qui vont être là sont des gens impliqués, ils savent qu’ils ont perdu des villes du fait du désamour du peuple de gauche. Et donc, ils vont dire ce qu’ils pensent de cette politique économique. Il faut que ça puisse être entendu à La Rochelle, et demain dans un Congrès. Au moins, la vertu de tout ça, c’est qu’on ne va pas échapper à ce débat, à cette clarification. »

Rassembler

Un face-à-face « gouvernement esseulé-frondeurs », c’est exactement ce que les Hollandais veulent éviter. Comme tous ses collègues ministres, Marisol Touraine bat le rappel du rassemblement : « Qu’il y ait des convictions, des approches, des histoire politiques différentes tout le monde le comprend, c’est même un enrichissement. Simplement, nous sommes là au service de la France, pour mettre en œuvre le projet du président de la République. Et je crois que les militants socialistes, comme tous les Français, attendent que cette politique produise des résultats. »

Ce que les militants, eux, ont bien du mal à suivre : le parti a perdu, en moins de deux ans, près de 20 000 adhérents.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.