Accéder au contenu principal
France / Canada

Attentat de la rue Copernic: l’extradition du suspect déçoit ses amis

Hassan Diab à Ottowa en 2011.
Hassan Diab à Ottowa en 2011. REUTERS/Chris Wattie

Le principal suspect de l'attentat meurtrier d'une synagogue dans la rue parisienne de Copernic, en 1980, va être extradé vers la France, après la décision jeudi de la Cour suprême du Canada de ne pas se saisir du dossier. Hassan Diab, un Libano-Canadien de 60 ans, a été arrêté au Canada en novembre 2008 à la demande des autorités françaises.

Publicité

Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas

Pour Hassan Diab, l’appel à la Cour suprême canadienne constituait l’ultime tentative juridique d’éviter l’extradition vers la France. Donald Pratt, qui fait partie du comité de soutien du professeur de sociologie, ne comprend pas pourquoi le plus haut tribunal du pays a refusé d’entendre sa cause : « Nous sommes très déçus par la décision, confie-t-il. Nous sommes perplexes aussi, parce que la Cour suprême semble ne pas avoir vu l’importance de ce qui est en jeu pour le grand public au Canada dans ce cas précis. Cela fait voir la Cour suprême sous un autre angle. Ils ressemblent au Sphinx, ils ne disent pas ce qu’ils pensent. »

Le plus haut tribunal canadien n’a donné aucune explication au sujet de sa décision. Ces dernières années, plusieurs cours de justice ont jugé qu’Hassan Diab devrait être extradé. Ce dernier clame son innocence et conteste les preuves graphologiques qui le relieraient à l’attentat. Plusieurs experts ont assuré qu’il ne serait pas l’auteur des quelques mots écrits sur un reçu d’hôtel en 1980, non loin de la rue Copernic.

Mais tout laisse penser désormais que son extradition pourrait avoir lieu rapidement. Formellement, il ne manque plus que la signature du ministre de la Justice. Incarcéré depuis mercredi soir, le 12 novembre, le professeur de sociologie sait que ses heures au Canada sont comptées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.