Accéder au contenu principal

Le magazine people «Closer» condamné pour atteinte à la vie privée

Florian Philippot.
Florian Philippot. © Joel Saget afp.com

Le magazine people Closer a été condamné ce mercredi à 20 000 euros de dommages et intérêts pour avoir porté « atteinte à la vie privée » du vice-président du Front national, Florian Philippot, en publiant des photos le montrant en compagnie d'un homme présenté comme son ami.

Publicité

Entre atteinte à la vie privée et information du public, la balance de la justice penche donc désormais en faveur du respect de l'intime.

Florian Philippot, vice-président du Front national est certes un personnage public, mais ce n'est pas un people. C'est ce qu'avait plaidé son avocat dénonçant la « dictature de la transparence » d'une certaine presse dont la motivation n'a jamais été l'intérêt général mais de « faire de l'argent ». La justice lui a donc donné raison.

Le 12 décembre dernier, Closer avait publié sur quatre pages des photos de Florian Philippot prises à Vienne, en Autriche, en compagnie d'un journaliste de télévision présenté comme son compagnon avec comme titre : « oui à l'amour pour tous ».

Or Florian Philippot n'a précisément jamais voulu évoquer sa sexualité, affirmant qu'il s'agit là d'une américanisation de la société à laquelle il s'oppose.

Hier c'était les têtes couronnées et les sportifs, maintenant ce sont les hommes politiques qui servent de chair à papier avait ajouter son avocat.

Il est vrai qu'en la matière, Closer s'est bâti une solide réputation. C'est ce magazine qui avait révélé la liaison entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet et avait publié la photo du président casque de moto sur la tête.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.