Accéder au contenu principal
Nouvel An

Arc de triomphe, Big Ben, Copacabana: feux d’artifice sur le Nouvel an

«Bonne Année» s'est affiché au passage à l'an nouveau ce 1er janvier 2015 sur l'Arc de Triomphe.
«Bonne Année» s'est affiché au passage à l'an nouveau ce 1er janvier 2015 sur l'Arc de Triomphe. AFP PHOTO / MATTHIEU ALEXANDRE

Le passage de 2014 à 2015 a été célébré en France et dans le monde avec des feux d'artifice et des bouchons de champagne qui ont sauté sous toutes les latitudes, de Sydney à Rio en passant par Londres, Moscou ou Berlin. Si à Shanghai la fête a été endeuillée par une bousculade mortelle, à Paris, 600.000 personnes ont assisté sur les Champs-Elysées à un feu d'artifice tiré depuis le haut de l'Arc de Triomphe. 

Publicité

Tristesse et deuil en Chine où une bousculade a entraîné la mort de plusieurs personnes mais joie et fête dans le reste du monde. A Tokyo, 2.000 Japonnais ont lâché des ballons qui contenaient leur voeux pour la Nouvelle année ; à Madrid, Puerta del sol, les Espagnols ont croqué les traditionnels douze grains de raisin aux douze coups de minuit, et les ciels de Dubaï, de Sydney et de Paris se sont illuminés.

Son et lumière sur l'Arc de triomphe

Cette année, pour la première fois, rendez–vous était donné sur les Champs-Elysées à Paris pour un spectacle annoncé comme d’exception : tous les regards, téléphones portables et autres tablettes étaient rivés sur la façade de l’Arc de Triomphe. L’animation vidéo, sons et lumières, projetée sur la façade du monument, célébrait les derniers instants de l'année finissante, jouant avec l'architecture du monument (de la vidéo morphing quand l'animation épouse les formes de l'édifice) et dessinait des rames de métro, des cyclistes ou encore la pyramide du Louvre.

« C‘était un peu long à démarrer » se plaint un badaud, une critique tempérée par d’autres spectateurs. « On est content parce que c’était la première fois que pour le jour de l’An on a "Paris Ville lumière" alors que d’ordinaire sur les Champs-Elysées il n’y avait rien de sensationnel. Là on a eu un beau spectacle et on reviendra l’année prochaine » s'enthousiasme une touriste. Après le feu d’artifice surprise lancé depuis le haut du monument à minuit, Parisiens et touristes ont échangé leurs voeux et bonnes résolutions pour la Nouvelle année.

Et à Londres

Autre feu d'artifice, outre-Manche cette fois. Alors qu’il avait rassemblé plus de 500.000 personnes l’année dernière, le fameux feu d’artifice tiré depuis le London Eye, la grande roue de Londres, a été, cette année, réservé aux 100.000 spectateurs munis de tickets, rapporte notre correspondante à Londres, Marina Daras. Le feu d’artifice qui accompagne les douze coups de minuits sonnés par Big Ben était jusqu’alors gratuit et faisait partie intégrante du folklore de la Saint-Sylvestre londonienne. Mais les embouteillages aux stations de métro, les piétons envahissant le bord des routes et les mouvements de foule ont poussé le maire de Londres, Boris Johnson, à en faire un évènement payant.

C'est la fête à Copacabana, écoutez le reportage de notre correspondant

« Même si je suis déçu de ne pas voir le feu d’artifice d’aussi près, les dernières années avaient été tellement chaotique que nous avions fini par ne rien voir du tout. La, au moins, les gens étaient assurés qu’ils auraient une bonne vue et qu’ils passeraient un bon moment ». Mais pour ceux qui tiennent à passer 2015 à l’heure anglaise, tout n’est pas perdu. Plusieurs points de vue aux alentours de la ville, comme la butte de Primrose Hill, à Regents Park, permettent d’admirer le spectacle de plus loin.

Feu d'artifice à Copacabana aussi

A Rio de Janeiro, toute la nuit, une foule dense, habillée de blanc, a vibré au son des décibels, ébahie par le feu d’artifice avec ses quelque 30.000 fusées, raconte notre correspondant, François Cardona. Champagne et la caïpirinha ont coulé à flot même si la fête de la nuit n'a pas réussi à faire oublier les défis de la nouvelle année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.