Accéder au contenu principal
France

France: le pacte de responsabilité entre en vigueur, le Medef réticent

Le Patron du Medef Pierre Gattaz (C), ici en août 2014. L'organisation patronale rechigne à donner des contreparties en terme d'emplois créés, en réponse à des réductions de charges.
Le Patron du Medef Pierre Gattaz (C), ici en août 2014. L'organisation patronale rechigne à donner des contreparties en terme d'emplois créés, en réponse à des réductions de charges. Reuters/Benoit Tessier

Annoncé par le président François Hollande lors de ses vœux du 31 décembre 2013, le pacte de responsabilité et de solidarité entre en vigueur ce 1er janvier. Côté baisse de charges, le coup d'envoi est lancé. Côté contreparties en emploi, le démarrage est plus difficile.

Publicité

En 2015, les employeurs paieront 6,5 milliards d'euros de moins en charges sociales et impôts. L'objectif est de réduire le coût du travail en France afin de relancer la compétitivité et l'emploi, en réduisant les charges patronales sur les salaires jusqu'à 1,6 fois le salaire minimum.

Cela concerne 1,5 million d'employeurs et 10 millions de salariés. L'Etat remplit ainsi sa part des engagements du pacte de responsabilité proposés au Medef. En 2016 et 2017, d'autres baisses de prélèvements obligatoires suivront. Au total, 40 milliards d'euros. Le gouvernement évoquait à l'origine 190.000 créations d'emplois d'ici 2017. Il va falloir déchanter.

Le patronat a tenté de limiter, voire de se soustraire aux contreparties exigées en matière d'emploi. Les engagements chiffrés sur les créations ou le maintien de postes de travail devaient être discutés, branche par branche, avec les syndicats. À ce jour, moins d'une dizaine d'accords ont été signés, mais d'autres devraient suivre début 2015, couvrant ainsi la moitié des salariés, selon Pierre Gattaz, le président du Medef, rappelé à l'ordre par Bercy.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.