Accéder au contenu principal
France

Départementales: Juppé et Fillon, déjà la tête à la primaire

François Fillon (g.) et Alain Juppé à Pessac, près de Bordeaux, le 23 mars 2015.
François Fillon (g.) et Alain Juppé à Pessac, près de Bordeaux, le 23 mars 2015. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT

En France, la campagne pour le second tour des départementales a débuté lundi. L'UMP et ses alliés sont arrivés en tête du premier tour. Deux ténors de l'UMP étaient en meeting lundi soir à Pessac en Gironde : Alain Juppé et François Fillon. Les deux hommes ont appelé à la mobilisation pour le second tour, mais les deux candidats déclarés à la primaire de 2016 ont surtout évoqué l'avenir de la France, signe que la campagne de 2017 a déjà commencée.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Pessac, Pierre Firtion

« Aujourd’hui, le débat, il est tranché. La bonne stratégie, c’est le rassemblement et c’est l’union », a déclaré Alain Juppé, hier soir à Pessac. Pas de doute pour lui, le rassemblement a permis à la droite et au centre d'arriver en tête dimanche, une stratégie que le maire de Bordeaux défend depuis longtemps, notamment en vue de 2017.

L'élection présidentielle était d'ailleurs ce lundi dans toutes les têtes car Alain Juppé a surtout profité de ce meeting pour détailler les grands axes de son projet et pour tacler son principal rival, Nicolas Sarkozy, au sujet des menus de substitution dans les cantines scolaires, des menus que l'ancien président veut supprimer : « Moi je sers depuis très longtemps des repas où l’on peut choisir entre viande ou poisson, entre viande ou pas viande. Ça n’emmerde personne. C’est très bien comme ça. Alors ne faisons pas preuve non plus de maximalisme. »

La bonne stratégie, c’est l’union.

Alain Juppé a en revanche été beaucoup plus tendre avec son hôte François Fillon, candidat déclaré à la primaire, à qui il a lancé un appel du pied : « Je sais que tu travailles. Je fais de même. Et je ne doute pas que nos efforts convergeront un jour. » Ce à quoi François Fillon a répondu : « On a la même idée tous les deux : on veut le renouveau de la nation française dans une Europe qui défende sa civilisation. Et ceci nous amènera à mener tous les combats ensemble. »

François Fillon et Alain Juppé, main dans la main, se tournent tous les deux vers la primaire de 2016 ; les deux hommes, qui ont bien pris soin hier soir de ne jamais prononcer le nom de Nicolas Sarkozy.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.