Accéder au contenu principal
France / Justice

La grâce présidentielle de Jacqueline Sauvage va être étudiée

Une pétition lancée sur internet pour soutenir la demande de grâce, que les filles de Jacqueline Sauvage ont adressée au chef de l'Etat, avait recueilli mardi après-midi plus de 350.000 signatures.
Une pétition lancée sur internet pour soutenir la demande de grâce, que les filles de Jacqueline Sauvage ont adressée au chef de l'Etat, avait recueilli mardi après-midi plus de 350.000 signatures. AFP PHOTO / DAMIEN MEYER

Après la condamnation de Jacqueline Sauvage pour le meurtre de son mari qui la battait depuis des années, l'émotion soulevée par le verdict se fait de plus en plus forte. Une demande de grâce présidentielle a été présentée par les soutiens de Jacqueline Sauvage. Elle va être étudiée.

Publicité

Il y a une pétition, des appels à la mobilisation de plus en plus nombreux sur les réseaux sociaux et le mouvement pour la grâce de Jacqueline Sauvage prend de plus en plus d'ampleur.

De source proche de l'Elysée, on explique que l'on entend bien l'émotion sur ce dossier. Mais la même source ajoute aussitôt que le droit de grâce est aussi une procédure qu'il faut respecter et que tous les avis doivent être entendus avant de prendre une décision.

Depuis que François Hollande est président, il n'a accordé qu'une seule grâce partielle en presque quatre ans, en levant la période de sûreté pour un ancien braqueur, après 37 ans de détention.

Le droit de grâce présidentielle est défini à l'article 17 de la Constitution. Dans l'entourage du chef de l'Etat, on explique que cela relève d'une autre conception du pouvoir, qui n'a jamais été défendue par l'actuel président de la République, notamment pendant la dernière campagne présidentielle.

→ A lire aussi : France: retour sur l'affaire Jacqueline Sauvage

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.