Accéder au contenu principal
France / Etats-Unis / Justice

«Le roi de Guantanamo» convoqué par la justice française

Le général Geoffrey Miller, en mai 2004 en Irak.
Le général Geoffrey Miller, en mai 2004 en Irak. AFP PHOTO / POOL / ANJA NIEDRINGHAUS

D'anciens détenus le surnomment « le roi de Guantanamo ». Le général Geoffrey Miller, qui a dirigé le centre de détention américain de Guantanamo à Cuba, puis celui d'Abu Ghraib en Irak, est convoqué par la justice française. Aujourd'hui à la retraite, il est accusé de torture sur d'anciens détenus français alors soupçonnés de terrorisme. De retour en France, les deux hommes avaient porté plainte pour détention arbitraire et torture. Quinze ans plus tard, la France est l'un des dernier pays où une procédure pénale tente encore de faire la lumière sur les conditions de détention à Guantanamo.

Publicité

Le général Miller est attendu le 1er mars à Paris dans le bureau du juge. Mais rien de l'oblige à se présenter. C'est lui qui aurait fait de Guantanamo un centre de recherche sur la torture. Des allégations attestées dans un rapport d'experts publié en 2014 et dont deux anciens détenus Français peuvent témoigner.

Nizar Sassi et Mourad Benchellali ont été arrêtés au Pakistan après les attentats contre le World Trade Center, parce qu'ils avaient séjourné dans un camp jihadiste en Afghanistan. Ils seront alors incarcérés à Guantanamo pendant trois et quatre ans.

C'est là qu'ils découvrent les techniques d'interrogatoire du général Miller : passages à tabac, simulations de noyade, recours à des chiens d’attaque, privations de sommeil, attouchements sexuels, exploitations des phobies personnelles. Depuis plus de dix ans, la justice française demande aux Etats-Unis de l'aider dans ses investigations. Mais aucune réponse de la part des autorités américaines ne lui ai jamais parvenue.

Face à ce silence radio, c'est donc en dernier recours que les juges ont convoqué le général Miller. S'il ne se présente pas, les parties civiles envisagent de demander la délivrance d'un mandat d’arrêt international.

→ à (re)lire : Guantanamo: un général américain convoqué par la justice française

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.