Accéder au contenu principal
France

L'identité française au coeur du premier meeting de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a donné son premier meeting de campagne jeudi 25 août à Châteaurenard, dans le sud de la France.
Nicolas Sarkozy a donné son premier meeting de campagne jeudi 25 août à Châteaurenard, dans le sud de la France. REUTERS/Philippe Laurenson

Pour son premier meeting de campagne en tant que candidat à la présidentielle, Nicolas Sarkozy a défendu avec force hier soir, jeudi 25 août, à Châteaurenard dans le sud de la France, la notion d’identité française, appelant devant des militants enthousiastes à des mesures durcies sur l’immigration et la sécurité.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Châteaurenard, Véronique Rigolet

« J’ai décidé d’être candidat à l’élection présidentielle », pour son premier meeting de campagne, le candidat Sarkozy a donc choisi les Bouches-du-Rhône, ce sud de la France si bien ancré à droite, voir même tenté par l’extrême droite, une terre où la ligne identitaire défendue par l’ex-président est plébiscitée, comme sa demande d’interdiction du voile et du burkini : « Je demande une loi d’interdiction sur tout le territoire de la République. Nous ne pouvons pas laisser les maires seuls face à cette provocation ».

Et défendre l’identité française, cela passe pour Nicolas Sarkozy par des propositions durcies sur l’immigration et la sécurité. Objectif : rassurer et mobiliser les Français, déboussolés, selon lui, le manque d’autorité de l’Etat. « Le peuple de France, lance-t-il, n’est pas raciste parce qu’il considère qu’il y a un problème avec l’islam radical ».

Un discours qui fait mouche auprès des militants. Certains mêmes, comme Bernard, en demandent plus : « Il faut qu’il aille plus à droite, beaucoup plus à droite. C’est là qu’on l’attend. Moi, j’habite dans un quartier, on prie à même le trottoir devant chez moi, trois fois par jour. Ce n’est pas ça la France ».

Voilà qui donne le ton de la campagne, bien à droite pour Nicolas Sarkozy qui espère ainsi refaire son retard sur son grand rival Alain Juppé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.