Accéder au contenu principal
France

«Urgence attentat»: face à la menace, un 3e niveau d'alerte pour Vigipirate

Vigipirate comprend désormais un troisième niveau maximal «urgence attentat», «par nature de courte durée», «déclenche un état de vigilance et de protection maximal».
Vigipirate comprend désormais un troisième niveau maximal «urgence attentat», «par nature de courte durée», «déclenche un état de vigilance et de protection maximal». REUTERS/Eric Gaillard

En France, le nouveau plan Vigipirate entre en vigueur ce jeudi 1er décembre. Il était jusqu'alors décliné en deux niveaux : «vigilance» et «alerte attentat», un système qui manquait de flexibilité. Un troisième niveau, «urgence attentat» a donc été créé face à la menace terroriste.

Publicité

Depuis la création de Vigipirate en 1978, la menace terroriste a évolué . En témoignent les attentats qui ont frappé Paris en 2015 et Nice en juillet dernier. Pour y répondre, le gouvernement a ainsi décidé de mettre à jour le plan vigipirate qui compte désormais trois niveaux. 

Le premier niveau, intitulé « vigilance », implique la mise en place d'une centaine de mesures, comme la présentation des papiers d'identité à l'entrée des lieux très fréquentés. Le deuxième niveau est activé quand la menace terroriste est considérée élevée, comme c'est le cas actuellement. Cette fois, on ne se contente plus de mesures de préventions. Des patrouilles, des fouilles peuvent être organisées.

Enfin, le troisième et dernier niveau, celui qui vient d'être créé, s'appelle « urgence attentat ». Il n'est déclenché que ponctuellement après un attentat ou lorsqu'une attaque est considérée comme imminente. Ce niveau comprend des mesures exceptionnelles comme la fermeture des métros ou même des routes.

L'idée derrière cette refonte de Vigipirate est d'avoir plus de flexibilité. A titre d'exemple, l'opération Sentinelle mobilise 10 000 soldats sur le sol français. C'est l'une des déclinaison de Vigipirate. Mais cet engagement massif est intenable sur le long terme. Avec le nouveau système, le niveau de mobilisation peut être adapté plus finement.

→ (RE)LIRE : De Vigipirate à Sentinelle, le dispositif anti-attentat en France

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.