Accéder au contenu principal
France

Présidentielle 2017: l'écologie, grande absente du second tour

La tour Eiffel illuminée de vert au lendemain de la signature de l'accord sur le climat à Paris, le 4 novembre 2016.
La tour Eiffel illuminée de vert au lendemain de la signature de l'accord sur le climat à Paris, le 4 novembre 2016. REUTERS/Jacky Naegelen/File Photo

L'écologie est la grande absente de la campagne présidentielle pour le second tour. Elle a disparu avec l'élimination de ceux qui en avaient fait leur pierre angulaire : à savoir Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

Publicité

Le candidat socialiste et celui de la France insoumise avait placé la transition écologique au cœur de leur programme. C'était grâce à cette transition qu'ils comptaient résoudre les problèmes économiques et sociétaux, et notamment le chômage.

Avec leur élimination, l'environnement se trouve être un sujet à la marge. Les candidats qui restent en lice, n'en parlent ni dans leurs interviews, ni lors des meetings. Et pendant les deux heures et demie du débat télévisé de ce mercredi, pas un mot sur les sujets écologiques : une absence très remarquée et abondamment commentée sur les réseaux sociaux.

Au point que le candidat Macron et son équipe ont visiblement pris conscience de ce raté. Jeudi matin, ils ont publié ce tweet : « On n’a pas évoqué beaucoup de sujets : l’écologie en fait partie. Il y a une vraie différence de vision. »

Et c'est vrai: si Marine Le Pen est pour l'allongement la durée d'exploitation des réacteurs nucléaires et qu'elle juge l'accord de Paris sur le climat « bancal et inexploitable », Emmanuel Macron défend, lui, l'accord de Paris et il promet de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique à 50% à l'horizon 2025.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.