Accéder au contenu principal
France / Religion

France: Emmanuel Macron a participé au dîner de rupture du jeûne

Emmanuel Macron, le 20 juin à Paris, à l'occasion du dîner de rupture du jeûne du ramadan organisé par le CFCM.
Emmanuel Macron, le 20 juin à Paris, à l'occasion du dîner de rupture du jeûne du ramadan organisé par le CFCM. BENJAMIN CREMEL / AFP

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a organisé ce mardi 20 juin son dîner annuel de rupture du jeûne. Depuis dix ans, ce rassemblement convivial s'était déroulé sans la présence du chef de l’Etat. Le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, s'est rendu à cette cérémonie, à l'invitation du président du CFCM, Anouar Kbibech, dont le mandat à la tête de cette institution arrive à terme le mois prochain. L'occasion pour le chef de l’Etat de rappeler la nécessité d'une cohésion nationale forte face au fanatisme religieux.

Publicité

Le dîner annuel du Conseil français du culte musulman s’est déroulé ce mardi 20 juin en présence du chef de l’Etat, Emmanuel Macron. Et pour Anouar Kbibech, le président du CFCM, « les citoyens français de confession musulmane accueillent ce geste de la part du président de la République avec la plus grande satisfaction ». De son côté, pour le rabbin Moshe Levy, cette rupture de jeûne est un « moment de fraternité, un moment d’échange, un moment de partage, quelque chose d’important, à un moment où l’unité de la Nation est mise à mal, et surtout après les dernières élections, ce besoin d’unité et de partage est important. »

« On se sent apaisés »

Pour l’imam Mohamed Ben Azouz, la présence du chef de l’Etat et des Français de toute confession consolide la cohésion nationale : « Nos frères juifs et catholiques, cela fait des années, cela fait plus de vingt ans qu’on fait des débats, des dialogues interreligieux avec eux. Le président de la République, avant qu’il soit président, ses propos pendant les meetings nous avaient déjà apaisés. Donc là, on se sent encore plus apaisés par sa présence ce soir. »

Dénoncer les prédicateurs de haine

Dans son discours, Emmanuel Macron a rappelé aux représentants des différents cultes qu’il leur appartient de dénoncer les prédicateurs de haine. Les attentats récents « ont mis à l’épreuve le peuple français, a déclaré le président français, avec pour objectif évident de créer entre les Français de toutes croyances et les Français de confession musulmane une déchirure profonde. Pour lutter contre cette perversion du message de l’islam, pour surmonter l’horreur des meurtres les plus abjects, il nous fallait le concours d’autorités musulmanes fermes dans leur conviction, solides dans la dénonciation de ces crimes. »

« Pas une fois le CFCM n’a fait défaut, a encore rappelé M. Macron. Et cette attitude exemplaire doit être celle de tous les acteurs sur l’ensemble du territoire. Et c’est pour cela aussi que je suis là ce soir, à vos côtés. Et voir l’ensemble des représentants des différents cultes, présents avec vous, dans cette fraternité manifeste est la meilleure preuve que le peuple français, quelles que soient les religions, les convictions philosophiques est uni et, en ces matières, indivisible. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.