Accéder au contenu principal
France / Agriculture et pêche

Glyphosate: l’Inra remet un rapport au gouvernement

Le système d'épandage du glyphosate dans un champ de moutarde à Ouzouer-sous-Bellegarde, dans le centre de la France, le 30 novembre 2017.
Le système d'épandage du glyphosate dans un champ de moutarde à Ouzouer-sous-Bellegarde, dans le centre de la France, le 30 novembre 2017. REUTERS/Christian Hartmann

Le glyphosate est un herbicide classé « cancérigène probable », fabriqué par la multinationale américaine Monsanto, et il y a une semaine, la Commission européenne a voté la prolongation pour 5 ans de son autorisation en Europe. En réponse, le président Macron a annoncé l’arrêt du glyphosate en France d’ici 3 ans. A la demande du gouvernement, l’Institut national pour la recherche agronomique, l’Inra, a publié le 1er décembre un rapport qui évalue la faisabilité du processus.

Publicité

Selon le rapport de l'Inra et contrairement aux assertions du syndicat agricole majoritaire, la FNSEA, la sortie du glyphosate, qui est l’herbicide le plus employé au monde, est possible en France, d’autant plus qu’il n’y a pas de culture OGM couplée au glyphosate sur le territoire.

Le glyphosate, par son efficacité et son faible coût, a fait évoluer l’agriculture française en permettant notamment de cultiver des parcelles difficiles d’accès, et en réduisant la quantité de travail en agriculture intensive.

Pour autant, la réintroduction du labour, le désherbage mécanique, la préparation des terrains avant semis, ou encore le paillage pour les arbres fruitiers sont autant de solutions alternatives qui existent déjà.

Il y a néanmoins quelques cas problématiques qui nécessiteront de modifier les pratiques, comme la production de semences, la production de légumes frais et de conserve cultivés en plein champ, quelques vignobles sur des coteaux escarpés, ou encore l’agriculture dite « de conservation », qui refuse le labour pour préserver les sols.

Sans s’engager sur les délais, l’Inra écrit dans son rapport que l’adaptation à un arrêt du glyphosate est faisable, mais passe par des changements dans les pratiques agricoles qui nécessiteront un soutien financier et pédagogique.

Lire : Le rapport de l'Inra

(Re) lire : Le bio pourrait nourrir la planète entière d'ici 2050, selon une étude

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.