Accéder au contenu principal
Environnement / Climat

Sommet climat: les 100 entreprises les plus polluantes sous surveillance

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, s'exprime lors du sommet monidal pour le climat le 12 décembre 2017 à Boulogne-Billancourt.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, s'exprime lors du sommet monidal pour le climat le 12 décembre 2017 à Boulogne-Billancourt. Eric FEFERBERG / AFP

Trouver des sources de financement pour lutter contre le changement climatique est l’objet de ce sommet mondial pour le climat qui se déroule ce mardi 12 décembre à Boulogne-Billancourt en banlieue parisienne. Le « One Planet Summit », c’est son nom, regroupe une quarantaine de dirigeants mondiaux. Deux ans après la COP21 et l’accord de Paris, qui vise à contenir la hausse de la température sous le seuil critique de deux degrés Celsius, les premières annonces du sommet climat pour tenir ces objectifs ont été faites.

Publicité

A Boulogne-Billancourt, Abla Jounaidi

La plus emblématique des annonces faite ce mardi est sans doute le lancement d’une initiative de 225 investisseurs qui pèsent ensemble 26 000 milliards de dollars. Ils s’engagent à mettre sous surveillance les 100 entreprises les plus émettrices de CO2, et ceci, pour s’assurer qu’ils font bien les efforts promis pour réduire les émissions.

Parmi ces entreprises émettrices visées, les Françaises : Total, Engie et EDF. Axa, l’assureur français, est déjà très acquis au mouvement de désinvestissements des activités carbones et fait partie de cette initiative. Il donne de nouveaux gages en annonçant désinvestir 3 milliards de dollars de plus et il n’assurera plus également aucun nouveau projet de charbon et de sable bitumineux, outre-Atlantique.

L’Agence française de développement, elle, a annoncé une aide pour quinze pays particulièrement exposés, vulnérables aux effets du changement climatique, afin de les accompagner dans la mise en œuvre de leur contribution nationale aux objectifs de la COP21.

Enfin, 230 nouveaux investisseurs sont engagés à soutenir la « task force » dirigée par l’ex maire de New York, Michael Bloomberg, qui prône la transparence sur les risques et opportunités liés au changement climatique. Ces nouveaux adhérents pèsent ensemble 6 300 milliards de dollars.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.