Accéder au contenu principal
France

Comptes de campagne: un rapporteur de la commission de contrôle claque la porte

Au moment du vote pour le premier tour de l'élection présidentielle française 2017, ici à Trappes le 23 avril 2017.
Au moment du vote pour le premier tour de l'élection présidentielle française 2017, ici à Trappes le 23 avril 2017. Reuters/Vincent Kessler

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques vient d'achever l'examen des dépenses des candidats à l'élection présidentielle française. L'un des rapporteurs pointe du doigt « des dysfonctionnements », dans les colonnes du Parisien de ce dimanche, et présente sa démission.

Publicité

Jean-Guy de Chalvron était chargé de vérifier les comptes et de contrôler les dépenses de Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne présidentielle de 2017.

Selon Le Parisien de ce dimanche, le rapporteur démissionnaire aurait signalé auprès de l'institution des dépenses litigieuses lors de la campagne du candidat de la France insoumise. Mais la commission n'a pas repris ses conclusions. Si M. de Chalvron témoigne, ce n'est pas pour mettre en porte-à-faux le parti de Jean-Luc Mélenchon, dit-il.

Autre exemple, en 2012 cette fois, après la campagne présidentielle, la commission rejette les comptes de Nicolas Sarkozy pour dépassement du seuil de dépenses. Elle estime le surplus à 360 000 euros alors qu'une enquête judiciaire révèle qu'il se monte en fait à plus de 18 millions d'euros.

La Commission nationale des comptes serait débordée. En moins de six mois, les 16 membres qui la composent doivent éplucher des milliers de documents. En plus du rapporteur qui a révélé l’affaire et qui a démissionné, deux voire trois autres de ses collègues semblent avoir, eux aussi, claqué la porte.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.