Accéder au contenu principal
Jean-Luc Mélenchon

Présidentielle 2017: les comptes de campagne de Mélenchon mis en cause

Jean-Luc Melenchon lors de l'annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017.
Jean-Luc Melenchon lors de l'annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017. REUTERS/Stephane Mahe

Y-a-t-il des irrégularités dans les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon ? C'est en tout cas ce qu'affirme «France info» dans une enquête publiée ce jeudi 22 février. Les comptes de campagne du candidat de la France insoumise ont été validés par la Commission nationale, à une nuance près : environ 435 000 euros de factures (sur 10,7 millions) ne lui ont pas été remboursés au motif que ces prestations auraient été surfacturées.

Publicité

La campagne de Jean-Luc Mélenchon aurait été très lucrative pour certains, affirme Radio France. Tout d'abord, pour l'agence de communication créée et dirigée par Sophia Chikirou, la directrice de la communication du candidat de la France insoumise qui aurait profité de confortables marges sur plusieurs prestations.

Il y a aussi ces structures extérieures dirigées par des proches de Jean-Luc Mélenchon qui auraient employé une grande partie de son équipe de campagne, refacturant ensuite ces services, parfois plus cher.

En clair, selon l'enquête de France Info, Jean-Luc Mélenchon a eu recours massivement à de la sous-traitance et n'a salarié directement quasiment personne. Ceux qui n'étaient pas employés par ces sociétés – une dizaine de personnes environ, dont Alexis Corbière notamment – étaient auto-entrepreneurs. Un statut souvent critiqué par Jean-Luc Mélenchon qui avait même promis de le supprimer s'il était élu.

Contactés par nos confrères de France Info, plusieurs membres de l'équipe de Jean-Luc Mélenchon n'ont pas souhaité réagir.

Au total, environ 435 000 euros de factures douteuses n'ont pas été remboursées à la France Insoumise. Mais selon l'un des rapporteurs de la Commission nationale des comptes de campagne – qui a d'ailleurs préféré démissionner fin novembre, avant la fin de sa mission – c'est 1,5 million d'euros qui auraient dû être retoqués.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.