Accéder au contenu principal
France

Marseille: victoire partielle pour les salariés de McDonald’s des quartiers Nord

Après la suspension de la vente le 27 août (photo), les salariés du McDonald’s de Saint-Barthélemy, à Marseille, ont à nouveau obtenu victoire, avec l'annulation de la vente.
Après la suspension de la vente le 27 août (photo), les salariés du McDonald’s de Saint-Barthélemy, à Marseille, ont à nouveau obtenu victoire, avec l'annulation de la vente. Christophe SIMON / AFP

Les 77 salariés du McDonald’s du quartier Saint-Barthélemy, au nord de Marseille, ont obtenu gain de cause. Le restaurant ne sera pas vendu à la société Hali food, pour devenir un fast-food asiatique hallal. Ainsi en a décidé le tribunal de grande instance de Marseille, vendredi 7 septembre dans l’après-midi. En lutte depuis plusieurs mois, les employés du fast-food dénonçaient un faux projet de reprise, destiné à contourner un éventuel plan social.

Publicité

Avec notre correspondant à Marseille, Stéphane Burgatt,

Délivrés par un simple sms de leur avocat. La menace tant redoutée de cette reprise est enfin écartée pour les 77 salariés, dont Fathia Ben Mohamed, qui raconte la « pression » inimaginable « en train de descendre ». Aujourd’hui, elle « se sent toute légère », mais ça a été dur. « A un moment donné, on pensait qu’on allait plus gagner, mais on a pas fait tout ça pour rien ».

Les larmes ne sont pas loin, les yeux sont cernés, car ce bras de fer fut long et douloureux. « Le moral avait pris, vraiment, un grand coup », au point de laisser s'installer le doute dans les rangs, témoigne Ahmed Sahnoun. « Ça fait 48h que je n’ai pas dormi, là ça va me permettre d’aller annoncer la nouvelle à mon père, qui n’était pas au courant de la situation. Je vais aller annoncer la nouvelle et je vais aller dormir. »

Justice est donc rendue estime Salim Grapsi, du Syndicat des quartiers populaires et le processus de vente repart à zéro. « On remet tout à plat et on repart sur des négociations saines, sur des bases saines, avec des repreneurs sains. » Avec ce message à l’adresse de McDonald’s : « Revenez sur la table et discutez avec vos salariés ».

Pour les cinq autres McDo de l'agglomération, en revanche, le tribunal a autorisé la revente à un autre franchisé de l'entreprise américaine. L'avocat des salariés, Ralph Blindauer, a à présent l'intention d'agir sur le fond pour bloquer des restaurants concernés.

Un peu plus tard ce vendredi, ces salariés ont été reçus en délégation à la préfecture, où ils se sont dits prêts et ouverts à entamer des négociations avec McDonald’s France.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.