Accéder au contenu principal
France

Macron en visite de quatre jours dans les Antilles, un an après l'ouragan Irma

(Photo d'illustration) Emmanuel Macron sur le tarmac de l'aéroport de Cayenne, le 26 octobre 2017.
(Photo d'illustration) Emmanuel Macron sur le tarmac de l'aéroport de Cayenne, le 26 octobre 2017. REUTERS/Ronan Lietar

Le président français Emmanuel Macron est arrivé à Fort-de-France, en Martinique, première étape de sa tournée de quatre jours dans les Antilles françaises, qui l’emmènera ensuite en Guadeloupe, mais aussi sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy. Une tempête tropicale menace la région ; la Martinique et la Guadeloupe sont actuellement en vigilance orange cyclonique.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Fort-de-France,  Julien Chavanne

Des rafales de vent à plus de 100 km/h, de fortes pluies. La tempête tropicale Kirk a obligé l’Elysée à changer de programme. Plus question de déambuler dans les rues alors que les rassemblements en plein air sont interdits et les écoles fermées.

Aux côtés du nouveau ministre de l'Ecologie, François de Rugy, Emmanuel Macron ira bien visiter une exploitation agricole contaminée par le chlordécone, un insecticide cancérogène et perturbateur endocrinien. Interdit dès 1977 aux Etats-Unis, le produit a été utilisé jusqu'en 1993 aux Antilles par les producteurs de bananes pour lutter contre le charançon du bananier.

Depuis, il est toujours présent dans les sols où il peut persister environ 600 ans et se retrouver dans certaines denrées végétale ou animale et certains captages d'eau. Selon l'agence Santé publique France, « plus de 90% de la population adulte » en Guadeloupe et Martinique est contaminée par le chlordécone.

Le produit est soupçonné notamment d'être responsable d'une explosion des cancers de la prostate aux Antilles, dont le taux est deux fois plus élevé qu'en métropole, selon le toxicologue André Cicoletta, président du Réseau environnement santé, joint par l'AFP.

Les autres étapes de la journée du président français se dérouleront à l’abri des intempéries. Le chef de l’Etat devait notamment parcourir la ville de Saint-Pierre et prendre un bateau des douanes. Sa première journée dans les Antilles est donc bousculée. Emmanuel Macron fera d’ailleurs un point sur la situation météorologique au centre opérationnel de zone.

Retour à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Le ciel devrait retrouver son calme la nuit prochaine. Mais en attendant, les éléments se rappellent au président français, à deux jours de son retour, ce week-end, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, durement touchées il y a un an par l’ouragan Irma.

Emmanuel Macron était venu à Saint-Martin et Saint-Barthélemy une semaine après l'ouragan Irma, qui avait fait 11 morts en septembre 2017 et causé des dégâts considérables dans les deux îles. Il s'était alors engagé à revenir un an plus tard.

Si le chef de l'Etat tient bien sa promesse, sa visite s'annonce compliquée. Car après l'urgence, il faut maintenant remettre l'île en état sur le long terme et cela va prendre du temps. L'activité touristique est au point mort, tous les habitants ne sont pas rentrés, de nombreuses maisons restent sans toit, des débris jonchent encore les rues et toutes les écoles ne sont pas rouvertes.

Pendant 24 heures, Emmanuel Macron ira à la rencontre des Saint-Martinois pour leur rappeler que l'Etat reste mobilisé. C'est une « visite de chantier auprès d'une population impatiente et parfois découragée », résume, lucide, l'entourage du président.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.