Accéder au contenu principal
France / Terrorisme

Le jihadiste français Peter Chérif, proche des frères Kouachi, arrêté à Djibouti

Un croquis d'audience du jihadiste Peter Chérif lors de son procès où il était soupçonné de terrorisme en 2011 et où il comparassait libre avant de décider de s'enfuir.
Un croquis d'audience du jihadiste Peter Chérif lors de son procès où il était soupçonné de terrorisme en 2011 et où il comparassait libre avant de décider de s'enfuir. BENOIT PEYRUCQ / AFP

Un des potentiels commanditaires de l’attaque du journal Charlie Hebdo a été arrêté à Djibouti. Il s’agit de Peter Chérif, un proche des frères Kouachi, les auteurs de l'attentat qui avait coûté la vie à 12 personnes en janvier 2015.

Publicité

Il était en fuite depuis 2011. Abou Hamza a été arrêté à Djibouti le 16 décembre. Figure tutélaire de la sphère jihadiste, par ses faits d'armes, il fait depuis longtemps autorité chez les jihadistes français. Plus connu sous le nom de Peter Chérif, ce proche des frères Kouachi est l'un des possibles commanditaires de l’attaque contre Charlie Hebdo, qui a eu lieu le 7 janvier 2015.

Agé de 36 ans, il était l'un des terroristes les plus recherchés au monde. Délinquant de droit commun converti à l'islam, il a été au début des années 2000, sous l'impulsion de Boubaker El Hakim, l'un des tout premiers à rejoindre l'insurrection irakienne après l'invasion américaine.

Capturé en 2004 par les forces irakiennes, il parvient à s'échapper de la prison d'Abou Ghraïb, une évasion rocambolesque... Plusieurs dizaines de terroristes parviennent à s'enfuir. De retour en France, il est rattrappé par la justice, mais là encore il disparaît avant d'être condamné lors du procès de la filière des Buttes Chaumont en 2011.

Une relation des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly

Les services de renseignement retrouvent sa trace au Yémen. Il serait alors devenu cadre au sein d'Aqpa, al-Qaïda dans la Péninsule arabique. C'est dans ce contexte qu'il aurait été rejoint par son ami d'enfance, Chérif Kouachi, auteur avec son frère de l'attentat contre Charlie Hebdo, en janvier 2015. Tous deux s'étaient d'ailleurs réclamés d'al-Qaïda dans la péninsule arabique.

La police soupçonne également Peter Chérif d’avoir été en contact avec Amedy Coulibaly, l’auteur de l’attaque de l’Hyper Cacher à Vincennes, deux jours après celle de Charlie Hebdo.

Peter Chérif serait en garde à vue, dans l'attente de son extradition vers la France. Il pourrait être inculpé dans l'enquête sur l'attentat contre Charlie Hebdo dont l'instruction est quasiment bouclée. A ce stadej, 15 personnes ont été mises en examen, et sur le plan procédural il pourrait être délicat de garder en détention provisoire certaines personnes incarcérées depuis quatre ans.

Les juges anti-terroristes souhaitent que le procès se déroule en 2020. Les magistrats vont donc devoir agir très vite pour que Peter Chérif, possible commanditaire des attentats de Charlie et de l'Hyper Casher, soit dans le box des accusés.

« Ce lien judiciairement risque de ne pas être suffisant »

« On sait qu’il a une peine à purger en France, ce qui fait qu’on va pouvoir sécuriser, je pense, sa détention, a réagi Me Gérard Chemla, avocat des victimes, sur RFI. Après, il va falloir déterminer dans quel dossier on a des preuves d’une participation suffisante pour le mettre en examen et le faire juger pour des actes de complicité. »

« Il y a une proximité qui existe entre Peter Chérif et Saïd Kouachi, martèle-t-il. On sait aussi que Peter Chérif a appelé à venger la publication des caricatures de Mahomet. Donc c’est vrai qu’on a tendance à faire le lien. Ce lien judiciairement risque de ne pas être suffisant. Il va falloir trouver des preuves. Les enquêteurs doivent se remonter les manches et trouver ce qu’il faut. »

pour l’instant, dans le dossier des attentats de janvier, nous n’avons que des complices et des seconds couteaux, c’est-à-dire des gens qui étaient finalement dans la logistique, mais nous n’avons pas les terroristes puisque les terroristes sont morts. A partir de là, le procès va manquer de sens puisqu’on va essentiellement parler de ce qui ne sera directement imputable à personne. Et donc, le fait de pouvoir raccrocher un commanditaire serait extrêmement important

Maître Gérard Chemla, avocat des victimes

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.