Accéder au contenu principal
Macron / Judaïsme

Macron au dîner du Crif: une série de mesures pour lutter contre l’antisémitisme

Le président Macron lors de son discours prononcé lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), ce mercredi, à Paris.
Le président Macron lors de son discours prononcé lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), ce mercredi, à Paris. Ludovic Marin/Pool via REUTERS

Emmanuel Macron a pris part ce mercredi soir au traditionnel dîner du Crif à Paris. Devant le Conseil représentatif des institutions juives de France, le président de la République a déploré « une résurgence de l'antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde Guerre mondiale ». Il a annoncé un ensemble de mesures pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme.

Publicité

« Depuis plusieurs années, et la situation s'est encore aggravée ces dernières semaines, notre pays - comme d'ailleurs l'ensemble de l'Europe et la quasi-totalité des démocraties occidentales - est confronté à une résurgence de l'antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde Guerre mondiale », a déclaré le chef de l'Etat devant les représentants de la communauté juive. « A nouveau, depuis plusieurs années, l'antisémitisme tue en France », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a par ailleurs indiqué que la France allait mettre en oeuvre une définition de l'antisémitisme élargie à l'antisionisme, sans toutefois modifier le Code pénal.

« La France, qui l'a endossée en décembre avec ses partenaires européens, mettra en œuvre la définition de l'antisémitisme adoptée par l'Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah », a-t-il dit. « L'antisionisme est une des formes modernes de l'antisémitisme ».

Le président français a également annoncé le prochain dépôt d'une proposition de loi par une élue de son parti pour lutter contre la haine sur internet  en « renforçant la pression sur les opérateurs » et cela « dès le mois de mai ».

Le chef de l'Etat a annoncé par ailleurs le lancement d'un « audit » des établissements scolaires touchés par la « déscolarisation » des enfants de confession juive. Déplorant que des élèves de certains quartiers soient « trop souvent » obligés de « quitter l'école publique », il a chargé son ministre de l'Education d'évaluer ce phénomène pour que l'école joue à plein « son rôle de rempart républicain ».

« La honte doit changer de camp », a martelé M. Macron, ajoutant, ému : « Nous sommes chez nous. Nous tous. ». Cette déclaration entendait répondre au slogan « On est chez nous », largement scandé dans divers  rassemblements d'extrême droite depuis plusieurs années.

De « nouvelles lignes rouges »

Emmanuel Macron a enfin demandé la dissolution d'« associations ou groupements » racistes ou antisémites, à commencer par les organisations d'extrême droite Bastion social, Blood and Honour Hexagone et Combat 18.

« Parce que la période met en cause ce que nous sommes, la France doit tracer de nouvelles lignes rouges », s'est-il justifié. « L'antisémitisme n'est pas le problème des juifs, c'est le problème de la République », a martelé le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron s'exprimait après une série d'incidents antisémites en France ces derniers jours, dont la profanation mardi de 96 tombes avec des croix gammées dans un cimetière juif dans l'est du pays. L'intellectuel et membre de l'Académie française Alain Finkielkraut a été violemment pris à partie samedi en marge d'un défilé des « gilets jaunes » par des manifestants, notamment en utilisant le mot « sioniste ». Cela a suscité un débat en France sur le sens à donner à ce mot dans ce contexte.

Les actes antisémites sont en forte augmentation en France, s'envolant de 74% en 2018, un chiffre rendu public par le gouvernement dans la foulée de plusieurs actes antijuifs.

(Avec Afp)

Lire aussi : Antisémitisme, racisme, propos haineux... la législation en vigueur en France

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.