Accéder au contenu principal
France / Médias

Après les convocations à la DGSI, un «Guide de défense» pour les journalistes

Le guide publié par l'APJ et le SNJ à destination des journalistes rappelle le principe des secrets des sources.
Le guide publié par l'APJ et le SNJ à destination des journalistes rappelle le principe des secrets des sources. PhotoAlto/Frederic Cirou

L'Association de la presse judiciaire et le Syndicat national des journalistes ont publié ce mardi 25 juin un Guide de défense à l'usage des journalistes, suite à une recrudescence des procédures les visant.

Publicité

Que faire quand on est convoqué comme témoin par la police ? Doit-on prendre son téléphone, peut-on réclamer un avocat ? Pour répondre aux questions que peut se poser un journaliste inquiété dans le cadre de son travail, l'Association de la presse judiciaire et le Syndicat national des journalistes ont publié ce mardi sur leurs sites internet respectifs un « Guide de défense du journaliste » téléchargeable gratuitement.

Cette initiative est une réponse aux récentes procédures qui ont visé plusieurs journalistes. Ces quatre derniers mois, neuf journalistes ont en effet été convoqués par les services de renseignement français pour des soupçons de « compromission du secret de la défense nationale ». Leurs auditions ont été effectuées dans le cadre de deux enquêtes distinctes, l’une portant sur les armes françaises utilisées dans la guerre au Yémen et l’autre sur l’affaire Benalla.

L'avocat Patrice Spinosi, qui a participé à la rédaction de ce guide de défense, voit dans ces convocations une tentative d'intimidation. « Les journalistes sont évidemment des justiciables comme les autres, mais leur activité est particulière et reconnue par le droit. Un journaliste est susceptible d'opposer le secret des sources lorsqu'il est entendu. Et en cela, il parfaitement dans la ligne de la loi et de la jurisprudence », rappelle Patrice Spinosi.

Le guide a été écrit « en pensant aux journalistes isolés, aux localiers, aux indépendants qui ne sont pas soutenus par un grand média », a indiqué de son côté Jean-Philippe Deniau, président de l'Aassociation de la presse judiciaire. Disponible en version courte et longue (4 et 10 pages), le guide sera actualisé en fonction des évolutions de la législation.

Parallèlement à ce guide de défense, 39 sociétés des rédacteurs et des journalistes, dont celle de RFI, ont récemment signé un texte commun pour défendre le droit à l’information, le secret des sources et apporter leur soutien aux journalistes convoqués.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.