Accéder au contenu principal
Justice

Procès des «bonbonnes de gaz»: Inès Madani charge sa complice

Inès Madani est une des accusés dans le procès dit «des bonbonnes de gaz» près de Notre-Dame.
Inès Madani est une des accusés dans le procès dit «des bonbonnes de gaz» près de Notre-Dame. Benoit PEYRUCQ / AFP

Dans le procès dit des « bonbonnes de gaz », 8 personnes sont poursuivies devant les assises notamment pour avoir tenté de faire exploser une voiture piégée dans la nuit du 3 au 4 septembre 2016 au cœur de paris, non loin de la cathédrale Notre-Dame. Interrogée sur le déroulement des faits, Inès Madani a chargé sa complice présumée, Ornella Gilligmann.

Publicité

Inès Madani et Ornella Gilligmann se sont rencontrées sur internet. « Ornella disait clairement soutenir l’État islamique. Je suis entrée en contact avec elle », indique Inès Madani.

Mais une fois encore, c’est comme un homme, sous un pseudonyme, qu’Inès se présente. « Au début on parlait seulement de l’État islamique, puis plutôt de son ex-mari, ensuite c’était beaucoup plus intime », raconte-t-elle.

Des milliers de messages et une promesse de mariage sont échangés. C’est Ornella qui, la première, parle de commettre un attentat en évoquant un groupe de gens prêts à participer, affirme Inès Madani. Son avatar masculin demande alors à Ornella de mener son projet avec sa « sœur »…Inès donc.

Si elle admet du bout des lèvres qu’Ornella a pu être amoureuse de son double, Inès Madani la décrit pourtant comme la meneuse. Le projet d’attentat, le mode opératoire, les vidéos de revendications ont été à l’initiative d’Ornella soutient Inès Madani. D’ailleurs c’est encore Ornella qui était en contact avec Rachid Kassim, le jihadiste à qui elles ont envoyé leur revendication.

Sur le banc, Ornella Gilligmann s’énerve, pleure parfois. Quand le ministère public, dubitatif, souligne des contradictions et rappelle qu’Ornella Gilligmann a une tout autre de version des faits, Inès Madani ne se démonte pas « C’est ma vérité, elle a sa vérité… mais je considère que ce que je dis est la vérité ». L’audience d’aujourd’hui devrait permettre à Ornella Gilligman de commencer à donner la sienne, avec l’audition de ses proches.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.