Accéder au contenu principal
France

Macron parle immigration, communautarisme et voile dans «Valeurs actuelles»

Emmanuel Macron au palais de l'Elysée, à Paris, le 18 septembre 2019.
Emmanuel Macron au palais de l'Elysée, à Paris, le 18 septembre 2019. Ludovic Marin/Pool via REUTERS

Le président français a choisi de s'expliquer sur l'islam dans une interview publiée ce jeudi 31 octobre dans Valeurs actuelles, un hebdomadaire classé très à droite. Un choix surprenant dans un contexte tendu (même si cette interview a été réalisée plusieurs jours avant l'attaque contre la mosquée de Bayonne), mais un choix assumé par l'Élysée.

Publicité

Une très longue interview de 12 pages sans véritable surprise sur le fond. Sur l'immigration, le président réaffirme ainsi son credo « d'accueillir moins pour accueillir mieux », insistant sur la nécessité de mieux lutter contre l'immigration illégale et de réduire les « abus » de l'aide médicale d'État.

« Je lutte de toutes mes forces contre le communautarisme », répète également Emmanuel Macron, qui met à nouveau en garde néanmoins contre le piège du « communautarisme = islam ».

Le président qui condamne d'ailleurs l'agression verbale d'un élu du Rassemblement national contre une femme voilée, dénonçant son « humiliation » et juge également « contre-productif » le vote par le Sénat d'interdire les sorties scolaires aux femmes voilées.

Rien de bien nouveau donc, si ce n'est bien sûr le choix de s'adresser à un magazine proche de l'extrême droite. De quoi prêter le flanc aux accusations de braconnage sur les terres de Marine Le Pen, d'une volonté de siphonner l'électorat de droite.

Embarras dans la majorité et opération déminage à l'Élysée qui martèle « que le président parle à tous les Français, sans ostracisme ». Certes, mais au risque peut-être de brouiller son message, sans pour autant clarifier complètement sa vision de la laïcité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.