Accéder au contenu principal
France

France: une journée de mobilisation pour l'hôpital public

Des techniciens de laboratoire au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand, le 26 juillet 2016.
Des techniciens de laboratoire au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand, le 26 juillet 2016. Thierry Zoccolan / AFP

Les blouses blanches battent le pavé parisien ce jeudi 14 novembre. Qu’ils soient médecins, aides-soignants, ou encore agents administratifs, les personnels hospitaliers sont appelés à se mobiliser pour demander au gouvernement un plan d’urgence en faveur de l’hôpital public.

Publicité

L’hôpital public est malade : manque d’effectifs, personnels épuisés et sous-payés, fermeture de lits, logique comptable au détriment du soin… Ils sont de plus en plus nombreux, au sein de l’hôpital, à partager ce diagnostic et ces doléances, et à les exprimer. Et cela va des aides-soignants aux directeurs d’établissement, en passant par les infirmiers et les chefs de service. La mobilisation devrait donc être forte, jeudi 14 novembre.

« Plus en mesure d'assurer nos missions »

Le député de la majorité Olivier Véran, médecin hospitalier lui-même, a mis en garde : « Quand l’hôpital sort de son lit, c’est difficile de l’y remettre ». Les mesures du gouvernement qui devraient être annoncées très prochainement devront donc être ambitieuses pour espérer calmer la contestation, et elles devront bien sûr s’accompagner de rallonges financières, alors que le budget santé pour 2020 est en cours de discussion au Parlement.

L'état actuel du financement de l'hôpital public ne lui permet plus d'assurer ses missions

Pr. Stéphane Dauger, chef de service à l’hôpital Robert Debré

Dans une tribune publiée mercredi 13 novembre par le journal Le Monde, 70 directeurs médicaux de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont appelé à augmenter le budget alloué à la santé et à revaloriser les salaires des soignants, redoutant un « point de rupture irréversible ».

« Nous ne sommes plus en mesure d'assurer nos missions dans de bonnes conditions de qualité et de sécurité des soins », s'alarment les signataires, à la tête des départements médico-universitaires récemment créés à l'AP-HP, à la veille d'une journée de mobilisation pour « sauver l'hôpital public ».

Parmi les revendications portées par les collectifs et les syndicats jeudi 14 novembre : l’augmentation des rémunérations, en particulier pour les petits salaires, la hausse des effectifs et la réouverture des lits fermés.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.