Accéder au contenu principal
France

En France, la grève dans les transports fait les beaux jours du covoiturage

Sur le périphérique parisien, au niveau de la porte de Vincennes, le 9 décembre 2019.
Sur le périphérique parisien, au niveau de la porte de Vincennes, le 9 décembre 2019. JACQUES DEMARTHON / AFP

En France, alors que la grève et les blocages dans les transports se poursuivent contre la réforme des retraites, les travailleurs sont de plus en plus nombreux à opter pour le covoiturage.

Publicité

Sur le périphérique parisien, les véhicules roulent désormais au pas. Plus de 600 kilomètres de bouchons ont été enregistrés ce lundi matin sur les routes d'Ile-de-France en raison de la grève dans les transports. Alors les automobilistes adoptent le système D. Habituellement seuls dans leur voiture, les conducteurs sont maintenant nombreux à être accompagnés par plusieurs passagers.

C'est le cas de Julien, rencontré porte de Vincennes, à l'est de la capitale. « J'ai deux collègues qui n'avaient pas de moyen de transport, je suis allé les chercher à Bobigny et Drancy. On a mis presque trois heures pour faire une quinzaine de kilomètres, raconte-t-il au micro de notre reporter, Pierre OlivierC'est dur. »

Contre mauvaise fortune bon cœur

Malgré des temps de parcours considérables allongés par ces bouchons hors normes qui se forment à l'approche de Paris, certains font contre mauvaise fortune bon cœur et préfèrent retenir les aspects positifs du covoiturage. « Ce n'est pas une question financière, c'est juste une question de partage. J'espère que ça reviendra », confie une automobiliste.

D'autres estiment ne pas avoir le choix de faire ou non du covoiturage. « Soit on fait comme ça, soit on ferme boutique ou l'on réduit la qualité de ce que l'on fait, on réduit notre capacité d'accueil. Ca va nous porter préjudice », redoute ce restaurateur qui fait donc la route avec son chef de cuisine. De l'avis des covoitureurs interrogés, ce système D pourrait encore fonctionner quelques jours, avant qu'un sentiment de ras-le-bol ne prenne le dessus.

Ce qui est très notable, c’est le covoiturage domicile-travail pour les petits trajets du matin et du soir. Là on a une augmentation des inscriptions à ce service multipliée par dix au niveau national et multipliée par 25 sur la région Île-de-France.

Encore des perturbations

Mais les perturbations risquent encore de se prolonger. Alors que le gouvernement consulte à tout va pour procéder aux derniers ajustements de son projet de réforme des retraites dont il doit présenter les détails mercredi, les syndicats ont annoncé une nouvelle journée de mobilisation ce mardi. A la SNCF, seulement 20 % des TGV et Transiliens, et trois trains régionaux sur dix, devraient circuler.

La RATP annonce de son côté que la grève est reconduite « au moins jusqu'à mercredi ». Dix lignes de métro seront fermées, seules les lignes 1, 14 et Orlyval circuleront normalement. Le RER A fonctionnera à raison d'un train sur deux et le RER B à un rythme d'un train sur trois.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.