Accéder au contenu principal
France

Emanuel Ungaro, d'Aix-en-Provence au sommet de la haute couture française

Le couturier français d'origine italienne Emanuel Ungaro est décédé samedi 21 décembre à Paris à l'âge de 86 ans.
Le couturier français d'origine italienne Emanuel Ungaro est décédé samedi 21 décembre à Paris à l'âge de 86 ans. REUTERS/Philippe Wojazer

La haute couture vient de perdre l'un de ses grands noms. Emanuel Ungaro, le couturier français d'origine italienne, est décédé ce samedi 21 décembre à l'âge de 86 ans.

Publicité

Couleurs vives, mélanges de matières, Emanuel Ungaro superpose avec audace les rayures aux carreaux, les fleurs aux pois et affirme ainsi son style dans les années 1960. Il est aussi le premier à juxtaposer une tunique longue ou un manteau-gilet au pantalon dans des matières fluides qui évitent d’alourdir la silhouette.

Deuxième d’une famille immigrée italienne de six enfants, le jeune homme s’initie d’abord auprès de son père tailleur à Aix-en-Provence. Mais très vite, il monte à Paris à l’âge de 23 ans où il rencontre Christophe Balenciaga, le seul maître qu’il se reconnaisse. Il travaille six ans chez le couturier espagnol, puis un an chez Courrèges, avant de lancer sa propre maison en 1965 à Paris, avenue Mac-Mahon dans le XVIIe arrondissement.

Catherine Deneuve ou Anouk Aimée

Au fil des ans, Emanuel Ungaro bâtit un empire. Il habille les vedettes comme Catherine Deneuve ou Anouk Aimée. Il crée sa marque de prêt-à-porter pour femmes puis pour hommes, ses produits de luxe : parfums, chaussures lunettes. Il se retire du monde de la mode en 2004. La mode qu’il aura marqué de son style sensuel et haut en couleur.

À lire aussi : Le monde de la mode fête le centenaire de Balenciaga, le maître de la couture

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.