Accéder au contenu principal
France

France: le ministre de la Culture réagit à «l'affaire Matzneff»

Gabriel Matzneff (à dr.) avec Harlem Désir et Pierre Bergé, en juillet 1990.
Gabriel Matzneff (à dr.) avec Harlem Désir et Pierre Bergé, en juillet 1990. PIERRE GUILLAUD / AFP

Le ministre de la culture Franck Riester s'est exprimé. Dans un tweet, il menace de retirer des soutiens financiers à l'écrivain Gabriel Matzneff, accusé de pédophilie.

Publicité

En France, de nombreux écrivains arrivent à joindre les deux bouts grâce à des aides de l'Etat. Le CNL, le Centre national du livre accorde chaque année des bourses à un grand nombre d'auteurs pour qu'ils puissent se consacrer à leur oeuvre littéraire.

Il verse également une allocation à certains écrivains pour pallier aux difficultés financières liées à la maladie ou au grand âge. Gabriel Matzneff, agé de 83 ans, en est bénéficiaire. Dans son tweet,  le ministre de la Culture déclare avoir demandé au CNL de lui fournir toutes les précisions sur cette situation. « Je prendrai mes responsabilités », a-t-il ajouté.

Ces annonces sont directement liées aux accusations de pédophilie qui pèsent sur l'écrivain. Dans un livre qui paraîtra le 2 janvier l'éditrice Vanessa Springora, Le Consentement, raconte sa relation sexuelle avec Gabriel Matzneff alors qu'elle avait tout juste 14 ans.

« L’aura littéraire n’est pas une garantie d’impunité », ajoute Franck Riester dans ses tweets. Le ministre dit apporter son « entier soutien à toutes les victimes qui ont le courage de briser le silence ».

Le goût autoproclamé de l'écrivain de 83 ans pour les « moins de 16 ans » et pour le tourisme sexuel avec de jeunes garçons en Asie avait jusqu'ici très peu fait ciller, notamment dans le milieu littéraire.

►À lire aussi : Affaire Matzneff : vers le #Metoo du milieu littéraire français ?

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.