Accéder au contenu principal
France

Cinq ans après, hommages aux victimes des attentats de janvier 2015

Le 7 janvier 2015, les frères Kouachi tuaient 11 personnes dans les locaux de Charlie Hebdo.
Le 7 janvier 2015, les frères Kouachi tuaient 11 personnes dans les locaux de Charlie Hebdo. REUTERS/Gonzalo Fuentes

De sobres hommages ont été rendus ce mardi aux victimes des attaques survenues entre le 7 et le 9 janvier 2015 en France, qui avaient notamment visé le magazine Charlie Hebdo.

Publicité

Dépôts de gerbe, minutes de silence, hymne national... Le rituel s'est répété ce mardi matin sur les lieux des attentats commis entre les 7 et 9 janvier 2015. En trois jours, 17 personnes avaient été tuées dans les attaques contre Charlie Hebdo, contre une policière à Montrouge, au sud de Paris, et un magasin de la chaîne Hyper Cacher dans l'est de la capitale.

Une centaine de personnes se sont ainsi rassemblées devant le 10, rue Nicolas Appert, dans le XIe arrondissement de Paris, où siégait l'hebdomadaire satirique. Cinq ans plus tôt, les frères Kouachi y tuaient 11 personnes avant de s'enfuir en criant : « On a vengé le prophète Mohamed », caricaturé par le journal. Leurs noms ont été égrennés en présence de leurs familles, plusieurs ministres et la maire de Paris Anne Hidalgo.

Le même hommage a été rendu boulevard Richard Lenoir où le lieutenant de police Ahmed Merabet a été abattu par les deux terroristes, puis devant le magasin Hyper Cacher, où Amedy Coulibaly a tué quatre juifs – Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab et François-Michel Saada – lors d'une prise d'otages deux jours après le carnage de Charlie.

Ces cérémonies « sont importantes pour ne pas oublier », a déclaré Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, devant la supérette. Elles permettent aussi « de rester en état de vigilance face à ces maux qui attaquent la société française et les juifs de France. L'antisémitisme et le terrorisme islamiste sont encore omniprésents ».

Absent des cérémonies, le président français Emmanuel Macron a exprimé sur Twitter son émotion et sa solidarité avec les familles et les proches des victimes, évoquant « l'horreur terroriste et le crime antisémite » qui ont frappé la République et concluant par « Nous n'oublierons jamais ».

Un hommage à la policière municipale Clarissa Jean-Philippe, tuée à Montrouge le 8 janvier 2015 par Amédy Coulibaly, est prévu ce mercredi. Une autre cérémonie d'hommage aux victimes de l'Hyper Cacher sera organisée jeudi par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

L'hommage en images :

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.