Accéder au contenu principal
France

France: le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, démissionne

Le recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, le 7 novembre 2019.
Le recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, le 7 novembre 2019. Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris depuis 28 ans, a démissionné samedi 11 janvier de ses fonctions, a annoncé cette institution religieuse dans un communiqué.

Publicité

Âgé de 79 ans, Dalil Boubakeur démissionne « pour raisons personnelles » selon son entourage. Chems-eddine Hafiz, qui lui succède, « était depuis plus de 20 ans son fidèle collaborateur », a souligné son entourage.

Chems-eddine Hafiz, un avocat de 65 ans, devient aussi président de la Fédération nationale de la Grande mosquée de Paris, l'une des composantes du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui doit élire un nouveau président le 19 janvier.

Recteur de la Grande mosquée de Paris (liée à l'Algérie) depuis 1992, Dalil Boubakeur fut longtemps, à ce titre, le seul interlocuteur des pouvoirs publics pour la communauté musulmane. Ce médecin né le 2 novembre 1940 à Skikda (nord-est de l'Algérie) et arrivé en France métropolitaine en 1957 a été le défenseur d'un islam intégré dans la société française et du dialogue entre les religions.

C’est toujours quelqu’un qui a représenté une espèce de poids d’équilibre, de recours à un moment donné, une personne de ressources pour jouer des arbitres. Sa démission, en tout cas du poste de recteur qui implique automatiquement celle du président du CFCM [Conseil français du culte musulman] va avoir un effet non négligeable.

« Nous souhaitons que les musulmans pratiquent ce que communément nous appelons la communauté du juste milieu : ne jamais aller vers l'extrémisme, tendre vers la sagesse, vers le respect du prochain, l'attachement à la loi, à l'ordre et à la paix », disait-il en mars 2017 sur le site du magazine Le Point.

Cible de menaces intégristes, il a été parfois placé sous protection policière. Son père, Hamza Boubakeur, avait dirigé avant lui la mosquée de Paris, de 1957 à 1982.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.